AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DU FORUM Le forum ferme mais la suite sera bientôt disponible. Rendez vous dans CE SUJET pour plus d'informations. ;)

Partagez|

New year's party, do you know me ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Eurydice P. Blackwood

    HISTORY ;
    « When you live in the past,
    the future looks so bright. »


MESSAGES : 830
AGE : 19 years old
HEART : No One
MOOD : Good as I know...
Registration's date : 20/11/2009


▬ Casier Judiciaire ▬
RELATIONS:
ORIENTATION SEXUELLE: Bisexuelle.

MessageSujet: New year's party, do you know me ? Dim 17 Jan - 11:52





Because you've heard of me and I've never seen you.
Let's get that party started !




« - Eury... Eurydice... ? Qu'est-ce... qu'est-ce que tu fais... là... ?
- Oublie-moi. »

Dieu qu'elle était conne ! Enfin, c'était ma mère quoi, rien de bien étrange. Une pute de base, manquerait plus qu'elle fasse les rues ! Nan, sérieusement, comment pouvait-on être payé pour coucher avec un mec, on était censé faire ça par plaisir. Surtout s'il nous était possible de virer le mec ensuite, c'était ça la vraie vie : dominer et surtout pas se faire dominer. C'était une preuve de faiblesse et dieu que c'était quelque chose que je ne supportais pas ! Mais bon, cette femme était censée avoir deux putain de gosses, moi compris, alors se balader à poil dans une maison dotée de fenêtre assez imposantes c'était juste pathétique. Enfin, d'un autre côté, je ne m'en plaindrais surement pas, surtout avec ce qu'elle se trimbale dans sa chambre inutilisée depuis des années. C'était d'ailleurs dans cette pièce que je dirigeai. Ce soir, c'était le plus gros soir de l'année. Enfin, non c'était un grand soir, la fin de cette année pourrie qu'était 2009 pour la merde de 2010 qui arrivait. Rien de bien impressionnant en sois mais le Maeltrom était un boss lorsqu'un s'agissait de transformer une fête en famille à la con en une putain de nuit inoubliable. Bref, il me fallait du cash. Ma réserve personnelle était vide et ce n'était pas le moment de m'approvisionner. Tout ça pour dire que je n'avais rien à fumer, qu'il m'en fallait et que ce n'était pas avec mes sous que j'allais m'en procurer. Comme à mon habitude, je rentrai dans la chambre de la pute qui me servait de mère, avança vers la coiffeuse, monta sur le fauteuil et souleva délicatement le plafond. Là, bien au chaud se trouvait un magnifique pille de billets. De cent, bien entendu. J'en pris un certain nombre et remis le plafonnier en place. Ma mère n'en avait pas besoin de cet argent et ne le méritait pas.

Vingt-deux heures. Quels cons ces mecs, incapables d'être à l'heure. Non mais sérieusement, il y avait une putain de fête au Maeltrom et j'étais déjà en retard... Cela faisait une demi heure que j'attendais cet imbécile, je ne ressemblai à rien et il me fallait absolument prendre une douche. Voilà la principale raison pour laquelle je ne pouvais pas faire le plein, j'avais mes contacts, les meilleurs de la ville probablement, mais ils étaient bien trop long...
Finalement, quelques minutes plus tard, quelqu'un approcha. Petit, maigrichon et étonnamment imposant. Non, je n'étais pas folle, c'était réellement le cas. Je ne tournerai pas autour du pot : quelques mots, un troc de base et je repartis munie d'un bon sac de cannabis dans une main et un sachet de cocaïne dans l'autre. J'étais prête pour la soirée. Enfin... presque.
En sortant de la maison, je ne prêtai aucune attention au mec à poil qui me regarda d'un air plus qu'étonné. Ce n'était bien sûr pas le même que lorsque j'étais entrée, sinon, ce n'était pas ma maison...

Vingt-deux heures quinze. L'eau bouillante coulait sur ma peau me procurant cette sensation que j'aimais tant. Franchement, s'il n'y avait pas eu cette fête au Maeltrom, je serai surement restée des heures sous l'eau chaude. Mais le devoir m'appelait. D'un geste las j'arrêtai l'écoulement du liquide chaud, sortis de la douche et me plaçai devant un miroir rempli de buée. Comme à mon habitude, je passai une main encore humide sur cette dernière afin de laisser un espace de libre au reflet de mon visage. J'attrapai une serviette et me séchai légèrement le visage. Non pas que j'attachai une grande importance à mon apparence il me fallait tout de même ressembler à quelque chose. J'attrapai mon crayon noir et commençai à noircir le contour de mes yeux. Je fis une pause et commençai à tracer trois trais se finissant par des points. Petite fantasy passagère. Avec de petits gestes je blanchis légèrement mon visage, comme s'il en avait réellement besoin. Séance de maquillage finie, il fallait voir mes cheveux. Je pris la sage décision de ne pas les toucher. Ils étaient ondulés et pas trop bordélique ce qui était un miracle.
Oh non, je n'étais pas coquette, loin de là. C'était juste que j'aimais bien... attirer l'attention sur moi peut-être. Enfin, il fallait remplacer cette malheureuse serviette par quelque chose de plus décent et l'heure tournait. J'optais pour quelque chose de très simple à savoir jean, chemisier et Doc Marteens. Le tout dans des tons sombres, le chemisier seul montrant de la couleur pourtant pâle.
Mon sac... Je le remplis rapidement de mon Ipod, les quelques sachets que j'avais achetés quelques temps auparavant, des paquets de clopes et quelques préservatifs, sait-on jamais ? Mon portable finit dans ma poche en la joyeuse compagnie de quelques billets. J'étais enfin prête. Réellement cette fois-ci.

Vingt-deux heures trente. J'étais réellement en retard. Juste avant de sortir de ma chambre universitaire, j'attrape les clefs de la voiture de ma mère qu'Eden et moi nous partagions souvent et partis en direction de la boîte. Avant de sortir de la voiture, je roule quelques joins de sécurité. Je savais dire non, plus que bien même, mais on ne savait jamais, n'est-ce pas ? Ceci fait, j'aperçus l'immense queue qui demeurait devant la porte. Je ris. Les pauvres. Comme à mon habitude, je passai devant tout le monde et me mis à discuter avec le videur qui, depuis le temps, me connaissait plus que bien. J'entendis la musique s'arrêter à l'intérieur du club. Crotte. Après un sourire, je passais devant tout le monde accompagné de nombreuses insultes et mécontentements. La musique reprit à l'exact moment où je pénétrai dans la salle. J'étais en retard. Enfin... Je me dirigeai vers la scène afin de voir si, par le plus grand de tous les hasards, quelqu'un ne savait pas avec qui j'étais censé me trouver. Quand au fait de me connaître, je ne faisais aucun soucis à ce sujet, toute la ville connaissait les jumelles Blackwood...






^^ click



    « In your dreams everything is real. It's not because you will wake up at the end that nothing happened. All your life can change just because of a dream. The person you see. The thing you hear... » EURYDICE PANDORE BLACKWOOD
Revenir en haut Aller en bas
http://cassiusisover.livejournal.com/
avatar
Elspeth R. Henderson

« MUSIC & SEX are LIFE ! »


MESSAGES : 174
AGE : 17.
HEART : « I don't know what are my feelings for you Jo', but I know that you're very precious for me. »
MOOD : « Totally drunk »
Registration's date : 22/12/2009


▬ Casier Judiciaire ▬
RELATIONS:
ORIENTATION SEXUELLE: BISEXUELLE

MessageSujet: Re: New year's party, do you know me ? Lun 18 Jan - 0:20

Ce que les videurs pouvaient être cons. Certes, la photo compromettante du videur du Maelstrom était vraie de chez vraie, mais je ne pensais pas réellement qu'il me laisserait passer aussi facilement ! A sa place, je pense que je n'en aurais eu rien à battre d'avoir une photo compromettante de moi sur Facebook. Avec toutes celles qu'il y a déjà, on n'aurait même pas vu la différence ! D'ailleurs, les trois quarts des photos de moi, je ne sais même pas d'où elles sortent. La plupart du temps, quand je sors en boite, je suis seule. En revanche, je ressors rarement seule. Du coup, je me pose bien des questions quant aux auteurs des nombreuses photos. Peut-être des prétendants déçus par un éventuel refus de ma part, allez savoir. Mais s'ils pensaient m'emmerder en postant des photos de moi, ils se plantaient totalement ! Cela ne faisait qu'augmenter ma popularité et je n'en demandais vraiment pas moins ! Mais ce n'est pas comme si je faisais tout pour être plus populaire, seulement, je ne dis pas non à un coup de pub par ci par là, c'est toujours ça de pris. Et si jamais la popularité venait à baisser et bien... là non plus, je n'en aurais absolument rien à faire ! J'avais donc réussi à entrer au Maelstrom sans soucis, et sans ma fausse carte d'identité. Je m'étonnais moi-même parfois, c'était assez dingue !

J'avais fais un rapide tour des lieux et je n'avais repéré personne qui m'était familier. Tant pis, j'aurais toujours l'occasion de rencontrer plein de monde. Surtout que je m'étais inscrite à ce fameux truc de mise en couple. Ça risquait d'être amusant. Très amusant. Mais je n'avais pas attendu mon cavalier pour commencer à boire ou à danser, loin de là. J'avais déjà quatre verres à mon actif, et je ne saurai dire de quoi. La musique m'horripilais mais me forcer à me bouger. Si bien que j'étais en plein milieu de la piste, totalement déchainée. La plupart des verres que j'avais bu m'avaient été apportés par des jeunes hommes - ou demoiselles - souhaitant sans aucun doute me voir encore plus déchirée pour faire tout ce qu'ils voulaient de moi. Et cela me faisait particulièrement sourire. Les lumières clignotaient, empêchant de voir la laideur de certaines personnes qui m'approchaient, ce qui n'était pas plus mal. La musique était tellement forte que tout vibrait dans la salle. C'était réellement saisissant. Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas mis les pieds dans cette boite et je dois avouer que cela m'avait beaucoup manqué ! Les autres petites boites de la ville étaient vraiment minables comparées à celle-ci. Néanmoins, j'avais ici beaucoup moins de chance de retrouver des gens que je connaissais.

Alors qu'un jeune homme s'était mis à me tripoter d'un peu trop près, la musique s'arrêta soudain. Plusieurs personnes protestèrent puis le DJ prit la parole. Il allait enfin annoncer les couples de la soirée. Putain, c'était passé vite une demi heure à danser comme une folle ! Je n'étais déjà plus en état de compter tous les verres que j'avais bu, ce qui signifiait que j'étais assez déchirée. Habituellement, je n'arrive plus à compter à partir de sept. En cet instant, j'avais une bière dans la main droite et une clope dans la gauche. En tirant une taffe, je compris que ce n'était pas une simple clope, mais une roulée pleine de weed. Sans doute une de celles que j'avais eu tout juste le temps de rouler alors que j'étais à bord du taxi. Je ne me rappelais même pas l'avoir allumée, mais elle me mettait dans un état plus que confortable. Si ce con de DJ n'avais pas éteint la musique, j'aurais pu continuer à danser et j'aurai même sans doute eu la sensation de m'envoler, quel pied ! Mais non, il avait éteint ce con ! En plus, j'avais rien écouter de ce qu'il avait dit. Heureusement, je n'avais loupé que le blabla, car il en venait enfin aux faits. Eurydice P. Blackwood. Qui c'était ça ? Oh putain ! Je la connaissais ! En tout cas, son nom de m'étais pas inconnu. Qui ne connaissait pas les sœurs Blackwood ? D'ailleurs, il me semblais n'avoir parlé qu'à une seule des deux. Mais... laquelle ?

Le DJ remis soudainement la musique, me sortant de mes rêveries. La tronche dans le chou, je m'avançais vers la scène, suivant les maigres indication du type. Normalement, la demoiselle devait se trouver dans le coin. Lorsqu'enfin j'arrivais devant la scène, je vis un truc assez incroyable. Je m'apprêtais à saluer la fameuse Eurydice, lorsque la même fille déboula, apparemment en retard. Je me stoppais alors nette et commença à fixer les deux jumelles. Ce que cela pouvait être étrange, des jumelles. Mais ça m'avait toujours fasciné. En plus, elles étaient plutôt mignonnes mais d'après ce qu'on disait, une seule des deux ne semblait s'intéresser aux garçons ET aux filles. Serait-ce mon jour de chance ou plutôt mon jour de malchance ? Je me décidais tout de même à m'avancer vers celle qui était la plus proche de moi. Elle portait une robe noire et bleue particulièrement courte ainsi que des bottines noires à talons. Elle avait le corps tourné vers moi mais regardait vers la foule. Soudain, elle tourna la tête vers moi et ne cessa pas de me fixer. Je sentis que je me figeais sur place puis elle s'avança vers moi.

« Eurydice est là-bas, dit-elle en pointant sa sœur jumelle du doigt.
- Ah. Merci. » Répondis-je avec un petit sourire en coin.

Et bien, étrange fille ! Espérons que l'autre soit un peu plus sociable ! Je m'avançais donc vers la fameuse Eurydice, qui semblait totalement larguée. D'ailleurs, je l'étais moi aussi. Mais elle semblait encore plus perdue que moi. Elle venait en effet d'arriver, et peut-être n'avait-elle pas entendue avec qui elle était. Cool, j'allais devoir l'avertir en plus de cela. Bon et bien, en voyons le côté positif des choses : cela serait une bonne raison d'engager la conversation ! C'était d'ailleurs la première fois que j'allais parler à Eurydice. Le fait d'avoir vite fait échangé quelques mots avec Eden me rappela que c'était cette jumelle-ci que j'avais déjà rencontrée. Bref. Je tapotais doucement sur l'épaule de la demoiselle, qui était légèrement plus grande que moi. Je n'avais pas l'air idiote avec ma bière dans une main et ma clope dans l'autre ! J'arborais donc un sourire éhonté lorsqu'elle se retourna vers moi.

« Salut ! Moi c'est Elspeth ! On est censées passer la soirée ensemble. » Dis-je, toute excitée. « Tu veux boire un truc ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eurydice P. Blackwood

    HISTORY ;
    « When you live in the past,
    the future looks so bright. »


MESSAGES : 830
AGE : 19 years old
HEART : No One
MOOD : Good as I know...
Registration's date : 20/11/2009


▬ Casier Judiciaire ▬
RELATIONS:
ORIENTATION SEXUELLE: Bisexuelle.

MessageSujet: Re: New year's party, do you know me ? Mer 10 Fév - 22:14



Quelques temps auparavant, je m'étais inscrite à un évènement se passant précisément à cette soirée. Comme d'habitude, la boîte avait prévu un coup énorme : plusieurs personnes pouvaient s'inscrire à une espèce de groupe, le principe étant de se retrouver durant toute la soirée avec quelqu'un que l'on ne connaissait pas ou presque pas. Ce serait surement un jolie expérience en sois, cela pourrais réellement devenir marrant. Enfin, j'espérais tout de même ne pas me retrouver avec un neu-neu parce que je l'aurais mal tout de même, surtout que si je le voulais, je savais avec qui passer ma soirée...
Mais bon, le problème sur le moment, c'était que j'étais en retard, comme d'habitude d'ailleurs. Nan, franchement, je n'étais jamais à l'heure, jamais. Sauf en cours d'histoire, mais là, c'est un tout autre univers. En effet, je serais capable de rater la plus grande fête du monde simplement pour un cours d'histoire. En contre partie, ne me cherchez pas en Espagnol je ne serais pas là, jamais. Bref, le sujet n'était pas là, n'est-ce pas, revenons à cette soirée qui risquait de devenir une... bah un putain de bonne soirée quoi !

En arrivant bien à la bourre, je dû me faufiler au travers de la foule. Et non, ce n'était pas quelque chose de si simple, bien au contraire. Je marchai sur plusieurs pieds et finit par chourer la clope de quelqu'un tellement la situation me tapait sur les nerfs. Ce dernier ne remarqua même pas mon emprunt et je devina qu'il y en avait déjà qui n'étaient plus sur Terre. Arrivée à quelque mètres de ce qui ressemblait à une scène au travers de la fumée ambiante, je vis Eden à l'autre bout de la pièce. Elle portait une courte robe et me dis qu'elle au moins avait eu le temps de réfléchir à ce qu'elle allait porter. Je fus prise de curiosité et voulu aller la voir pour lui demander avec qui elle était supposée passer la soirée mais, alors que j'essayais de faire quelques pas, je fus poussées dans tous les sens et abandonna rapidement. J'étais bien trop jeune pour mourir.
Je vis arriver un mec blanc comme la neige et eu une réaction qui sauva la vie de mes chaussures : je bougeai. Un liquide verdâtre se posa en effet sur le sol et j'eus une légère moue dégoutée. Quel gâchis ! Lorsque l'on était intelligent, on évitait de vomir ce qu'on avait dans l'estomac sous peine de ne plus se sentir aussi bien. Mais bon, il y a des cons partout !

Alors que je m'écartait de la zone "contaminée" afin de ne pas me retrouver à marcher dedans par mégarde, une jeune fille aux cheveux rouges pétards m'accosta. Elle se nommait Elspeth et d'après elle, j'étais sa compagne pour la soirée. D'un regard je la regarda rapidement. J'avais entendu parlé d'elle. Eden il me semble. Lycéenne, bi et plutôt sexy. Je souris. Le geek n'était pas pour moi ce soir, bien au contraire !
D'un geste rapide de la main, je fis comprendre à la demoiselle que je voulais bouger d'ici et l'emmena vers le bar. Il y avait moins de monde et pour commencer la soirée, c'était bien mieux que des novices vomissant de toutes part et des nanas croyant savoir bouger leur popotin sur la piste de danse. On avait juste envie de leur foutre un bon gros coup de pieds au cul en leur hurlant à la tronche qu'elles ne ressemblait à rien. Cela me rappela le début de l'année alors que j'étais allée voir une des ces filles : « Hey ! Tu ferais pas du mannequinat ? - Nan pourquoi ? - C'est juste que hier j'ai vu ta tronche sur une boîte de thon. » La blondasse était restée là deux minutes sans bouger avant de comprendre ce que je venais de lui dire. Deux minutes pendant lesquelles j'étais pliée en deux. Rien que d'y penser m'arracha un léger gloussement.

« Salut. » répondis-je avec un sourire. « Eurydice, mais je crois que tu le sais déjà. Ouais, je prendrais bien un truc à boire, je te paye quelque chose ? » demandais-je en montrant le verre presque vide dans la main de la jeune fille.

La cigarette que j'avais chouravé à l'inconnu se consumait assez doucement et je pût prendre une nouvelle taffe avant de l'écraser sur le sol et de m'en rallumer une autre. Il y avait de plus en plus de mineurs admis dans ce club depuis que j'y venais moi-même. Si les flics décidaient de faire une descente, le patron l'aurais mal. Ce serait marrant... Je voyais très bien les flics arriver et le patron bredouiller quelques mots, tous plus incompréhensibles les uns que les autres.

« T'es rentrée comment ? » demandais-je afin d'entamer la conversation appelant le serveur d'une main.



Spoiler:
 



    « In your dreams everything is real. It's not because you will wake up at the end that nothing happened. All your life can change just because of a dream. The person you see. The thing you hear... » EURYDICE PANDORE BLACKWOOD
Revenir en haut Aller en bas
http://cassiusisover.livejournal.com/
avatar
Elspeth R. Henderson

« MUSIC & SEX are LIFE ! »


MESSAGES : 174
AGE : 17.
HEART : « I don't know what are my feelings for you Jo', but I know that you're very precious for me. »
MOOD : « Totally drunk »
Registration's date : 22/12/2009


▬ Casier Judiciaire ▬
RELATIONS:
ORIENTATION SEXUELLE: BISEXUELLE

MessageSujet: Re: New year's party, do you know me ? Mar 16 Fév - 1:11

En fait, ce n'était vraiment pas mon habitude de m'inscrire dans des "activités" pareilles. Mais pour une fois, j'avais décidé de participé. En fait, j'avais tout d'abord vu le noms de certains inscrits et la plupart étaient assez mignons ou mignonnes. Je m'étais donc inscrite moi aussi avec pour espoir de trouver quelqu'un avec qui passer une soirée encore meilleure que géniale. Et c'était sur une fille que c'était tombé. Évidemment, cela ne me dérangeait pas le moins du monde ! Et en plus, elle était plutôt jolie la demoiselle Blackwood. C'était mon genre. Un peu rockeuse et dark, mais tout de même souriante et de bonne humeur. Un peu comme October en somme. Pas étonnant que cette fille m'est tout de suite tapé dans l'œil. J'avais assez peu d'expérience au niveau du sexe et ainsi, je me classais parmi les bisexuelles, sans réellement avoir tenté quoi que ce soit avec un garçon. Avec les filles, j'avais sans aucun doute presque déjà tout vu ! Quoique, il a des esprits bizarres parfois. Mais en ce qui concernait les mecs, il fallait l'avouer, mes expériences restaient très limitées. Je n'étais d'ailleurs sortie qu'avec un seul garçon. Ce dernier était assez étrange alors que nous étions ensemble et au final, il ne me plaisait pas tant que ça. Que ce soit mentalement ou physiquement. Mais il était tout de même cool. Et moi, j'étais encore un peu timide à l'époque, et je n'avais donc pas refusé de sortir avec lui. Sauf que c'est ma timidité qui m'avait joué défaut et il m'avait quittée. D'après certaines personnes, c'était parce que je "ne voulais jamais baiser" ou que j'étais "un peu trop coincée du cul". J'avoue avoir été assez vexée d'être larguée simplement pour cela. Mais j'ai parfaitement su me rattraper en me dirigeant vers les femmes et je n'ai pas été déçue. Depuis lors, je n'ai toujours pas eu de relation avec le moindre garçon. Mais je ne serais pas contre.

Eurydice qui se trouvait alors face à moi, semblait me dévisager. Cherchait-elle à savoir si elle me connaissait ? C'était fort peu probable. Je ne lui avait jamais parlé et je n'étais pas non plus le genre de personne que tout le monde connaissais. Certes, je n'étais pas non plus méconnue. J'avais fait quelques trucs capables de m'approcher la "célébrité" mais le truc qui a vraiment fait de moi quelqu'un de connu, c'est d'être née d'une mère actrice. Cette dernière étant décédée, on avait commencé à me laisser un peu tranquille. Et la plupart des gens à Bristol ne connaissait même pas ma mère, alors comme ça, j'étais certaine qu'on n'allais pas me reconnaitre ! Je préférais qu'on me connaisse pour ma réputation de fêtarde plutôt que pour être la fille d'une actrice célèbre. Et si je devais restée anonyme un petit bout de temps, cela ne me posait pas de problème. De plus, j'avais même gardé le nom de mon père pour qu'on ne me reconnaisse pas. Si jamais Eurydice connaissait mon nom, ce ne serait donc pas grâce à ma mère mais à moi seule. Et ça, ça remontait le moral. Seulement, avant qu'elle eut le temps de réfléchir, je lui balançais mon prénom et ainsi, évitait des remarques peut-être pas super à entendre. Elle en revanche, elle n'avait pas besoin de se présenter, mais elle le fit. C'était sans doute pour flatter son ego me dis-je en la regardant. Je crois que tu le sais déjà. J'avais légèrement froncé les sourcils. Elle était connue et en profitait. Normal vous me direz. Mais cela me fait un drôle d'effet étant donné que j'ai toujours tout fait pour cacher la mienne, de célébrité. En tout cas, elle avait accepté de boire - évidemment - et même de me payer un coup. Je n'allais pas refuser, surtout que mon verre était dangereusement en train de se vider. Je bu d'ailleurs la dernière gorgée après avoir accepté la proposition d'Eurydice, tandis que cette dernière jetait son mégot sur le sol.

Je pris ensuite la direction du bar avec la demoiselle qui semblait bien déterminée à se déchirer la tête à peine arrivée. Remarque, elle avait bien raison. Moi même n'était déjà plus très nette après tout ce que j'avais fumé et surtout bu. Néanmoins, avec un peu de contrôle, je parvenais à rester assez stable sur mes jambes. En tout cas, c'est ce qu'il me semblait ! Mais la chute n'était sans aucun doute pas loin. Lorsque je le pouvais, je m'appuyais sur ce qu'il trainait histoire de ne pas finir les quatre fers en l'air. Une fois arrivées au bar, je me laissais littéralement tomber sur un des sièges. J'en pouvais plus ! Depuis presque une demi heure, j'étais sur la piste à danser comme une cinglée et à fumer comme un pompier. pas étonnant que j'ai mal partout le lendemain matin. Mais là, nous étions encore le soir et j'avais largement le temps de m'amuser. Alors qu'elle fit un geste au serveur pour l'appeler, Eurydice engagea la conversation. Je fus presque surprise qu'elle se mette à parler, mais en fait, j'étais en train de la confondre avec sa sœur. Décidément, j'aurais du mal à m'y faire. Ah ! Elle voulait savoir comment j'étais entrée dans la boite. Rien de plus simple.

« Je fais chanter le videur. Je serais dans la merde le jour où ils en changeront ! Dis-je avec un sourire. Euh, une Vodka. Lançais-je ensuite au vendeur qui était arrivé devant nous. Toi ça va, t'es majeure. Mais bon, je m'en sors plutôt bien il faut dire. Tu viens souvent ici ? »

Bon d'accord, j'étais un véritable moulin à parole qui posait des questions merdiques. Et encore, là vous n'avez rien vu ! Parfois, je peux me mettre à parler plusieurs minutes sans m'arrêter. Et le pire, c'est que personne ne me dit jamais de la fermer ! N'empêche, après un peu d'alcool, j'étais nettement moins timide. Cette putain de timidité ne m'avait en réalité jamais quitté. Les moments où je ne suis pas timide sont vraiment des moments où je prend sur moi. C'est assez dur mais à force, je commence à vaincre cette saleté et à parler de façon plus aisée. Bref, j'avais donc répondu à la question d'Eurydice sans me cacher, je savais parfaitement que ce n'était pas le genre de personne à aller me balancer, loin de là ! Mais je n'avais pas donné tous les détails. Ça aurait été briser ma promesse envers le fameux videur, à qui j'ai dit que je garderais la photo secrète. C'était quand même sympa d'avoir accès à autant de trucs. Alors qu'on attendais toujours nos verres, je pris moi aussi une cigarette. Enfin, c'était plus un bedot qu'autre chose. Je l'allumais rapidement avant de ranger mon zipo dans ma poche et de tirer une sacrée latte. Je soufflais la fumée non loin d'Eurydice sans m'en rendre compte. Mais après tout, il y avait tellement de fumé là dedans qu'il était bien difficile de ne pas s'en prendre dans la tronche. Je savais qu'elle avait une clope dans la main, mais tout de même, je me sentis obligée de lui proposer de tirer une barre sur mon joint. Je le lui tendis avec un air interrogatif, ayant pour cette fois la flemme total de dire quoi que ce soit. Enfin, nos verres firent leur apparition et je pus boire une gorgée d'une Vodka assez dure qui m'arracha une mini grimace.

« Au fait, c'est bien toi qui couches avec Cronos, nan ? Demandais-je soudain. La question était déplacée mais elle me démangeais depuis que je l'avais vue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eurydice P. Blackwood

    HISTORY ;
    « When you live in the past,
    the future looks so bright. »


MESSAGES : 830
AGE : 19 years old
HEART : No One
MOOD : Good as I know...
Registration's date : 20/11/2009


▬ Casier Judiciaire ▬
RELATIONS:
ORIENTATION SEXUELLE: Bisexuelle.

MessageSujet: Re: New year's party, do you know me ? Dim 14 Mar - 13:56



« Eurydice, mais je crois que tu le sais déjà. »

Cette phrase sonna surement beaucoup arrogante que prévue. Je m'en fichais. Là tout de suite, là maintenant, il fallait quelque chose à boire. non pas que j'avais couru, mais presque. Et puis, je sentais bien que cette soirée allait être plus qu'intéressante. Bref, j'acceptais la demande de la jeune femme et pris la direction du bar afin de commencer calmement la soirée. Oui, cette nana pourrait être un bon coup mais je sentait qu'elle pourrait être plus que ça. Et puis, ça me titillait, mais il me semblait que j'avais déjà entendu son nom quelque part... D'un geste invisiblement de la main, je chassait cette idée de la tête et demandait à Elspeth de quelle manière elle s'y était prise pour entrer en appelant le serveur.

Lorsque je lui posa la question, la demoiselle sembla étonnée. Elle était surement entrain de penser à Eden. J'avais eu pire. Un mec avait carrément peur de moi parce qu'il avait connu Eddie avant. C'était vraiment une catastrophe, faudra que je lui apprenne des truc à elle sinon je vais vraiment passer pour une folle si ce n'était pas déjà fait. M'enfin, il fallait profiter de la soirée en perspective, n'est-ce pas ?
Chanter le videur ? Vraiment ? Pleine de ressources cette petite. Je lui assura qu'ils n'en changerons jamais sauf s'il venait à crever, il était soi-disant trop efficace. Je ris avant de lui expliquer qu'il n'assurait pas son rôle de "rentreur" comme celui de "videur". En gros, fallait pas foutre la merde sinon on dégageait. La serveur arriva. Elspeth demanda une Vodka et, ayant la flemme de réfléchir à une quelconque autre boisson j'en demandai deux.

« Toi ça va, t'es majeure. Mais bon, je m'en sors plutôt bien il faut dire. Tu viens souvent ici ? » demanda la rousse. Je ris de nouveau. Elle était vraiment trop chou, la petite sœur idéale. enfin, si je n'avais pas Eden, parce que ça commencerai à faire beaucoup tout de même. Bref. Je lui répondit un sourire aux lèvres « Ça viendra, ne t'inquiète pas. Comment ne pas venir souvent, c'est la meilleurs boîte de la ville. Si tu t'emmerde, tu viens ici et tada ! » dis en faisant une espèce d'explosion avec mes mains.

Je pris une taffe sur ma cigarette. Quelques secondes après, Elspeth me proposa de tirer sur ce qu'elle avait dans la main. En vue de toute la fumée aux alentour je ne pût tout de suite savoir s'il s'agissait d'une simple clope ou d'un bédo, bien que je m'en doutais tout de même. J'attrapais donc ce qui se trouvait dans les fines mains de la demoiselle et tira dessus. Pas une clope, pas du tout. Pas mauvais en plus. Faudra que je pense à lui demander le nom de son fournisseur. Pourtant, l'arrière goût que la weed me laissa dans la bouche me rappela quelque chose. Quelque chose que je n'arrivais pas à replacer. Bah, tant pis. Le serveur arriva de toute façon et, tout comme ma "coéquipière" je pris une grosse gorgée de Vodka. La jeune femme fit une légère grimace et je souris de nouveau.

« Au fait, c'est bien toi qui couches avec Cronos, nan ? » Je fus étonnée de cette question. Cependant, tous les bouts manquant du puzzle me revinrent. Henderson. L'ex de Cronos. La weed. Celle de Cronos. Je souris. Encore. Décidément, elle était vraiment trop chou. « Oui c'est moi. Ex c'est ça ? » demandais-je en la pointant du doigt. « Il m'a pas mal parlé de toi. » dis-je avant de tirer une nouvelle fois sur ma cigarette. « D'après lui tu étais trop... timide. Je trouve pas. » Je lui sortit le vieux sourire séducteur. Mais surtout pas faussé. Elle avait l'air vraiment sympa. Et plus, bien sculptée quoi !



    « In your dreams everything is real. It's not because you will wake up at the end that nothing happened. All your life can change just because of a dream. The person you see. The thing you hear... » EURYDICE PANDORE BLACKWOOD
Revenir en haut Aller en bas
http://cassiusisover.livejournal.com/
avatar
Elspeth R. Henderson

« MUSIC & SEX are LIFE ! »


MESSAGES : 174
AGE : 17.
HEART : « I don't know what are my feelings for you Jo', but I know that you're very precious for me. »
MOOD : « Totally drunk »
Registration's date : 22/12/2009


▬ Casier Judiciaire ▬
RELATIONS:
ORIENTATION SEXUELLE: BISEXUELLE

MessageSujet: Re: New year's party, do you know me ? Jeu 18 Mar - 19:44

Eurydice ne ressemblait pour le moment pas du tout aux ragots que j'avais pu entendre à son sujet. A moins que je sois encore en train de la confondre avec sa sœur jumelle. J'en avais entendu sur les deux évidemment, elles étaient plutôt connues en ville. Mais j'avoue ne jamais avoir réussi à savoir qui était quoi, réellement. Je pouvais me vanter de savoir des choses sur les sœurs Blackwood. Mais en revanche, je ne pouvais dire que je connaissais des choses sur l'une ou sur l'autre. Non, c'était sur les DEUX. Séparément, je ne savais rien d'elles. Et là, je pouvais d'ailleurs en voir la preuve. Ce que je savais d'elles personnellement ? Et bien, je savais qu'Eden ne parlait jamais. Et je savais qu'Eurydice était sympa et peut-être un peu orgueilleuse. Mais cela restait encore à vérifier. Nous avions à peine commencé une conversation des plus normales, je ne pouvais donc rien dire sur ce que je pensais d'elle. Elle m'avait paru légèrement prétentieuse mais peut-être cela n'avait-il pas été volontaire. Et puis, étant donné que j'avais déjà commencé à bien boire, je n'allais pas m'arrêter sur ce genre de petits détails. J'avais simplement eu un petit haussement de sourcil rapide qui s'en était vite allé. J'avais donc toujours mon éternel sourire sur les lèvres alors qu'Eurydice riais de ma question. Je ne fus ni gênée ni vexée, je n'étais pas du tout dans ce genre d'état d'esprit. Je me contentais de remplir de nouveau mon verre avec la bouteille que le barman avait laissée juste devant nous.

Pendant que je me servais un nouveau verre, j'acquiesçais à la remarque de la jeune Blackwood en ce qui concernait cette boite. Il était vrai qu'elle pouvait tout soigner ou presque. Il y avait toujours une ambiance de dingue et plein de monde. C'était toujours agréable de venir ici et la musique était souvent sympa. Eurydice était donc du même avis que moi, et elle venait donc souvent ici. D'un côté, ma question avait été un peu inutile mais j'avais envie de faire la conversation, tout simplement. C'était dans mon genre de beaucoup parler même si on me connaissait plutôt comme "la rousse bi qui sourit tout le temps". Ce n'était pas une réputation mauvaise et elle me convenait tout à fait. C'était toujours mieux que "la meuf fille de l'actrice". Je préférais donc avoir une réputation normale, forgée par mes propres actes, plutôt qu'une réputation tout faite, construite par la réputation de ma mère. Je voulais simplement être moi et pour cela, il fallait que je me détache de cette image de fille de.

Lorsqu'Eury pris mon joint de mes mains, j'en profitais pour me servir un nouveau verre, ainsi qu'un pour elle. Il ne fallait pas boire ni fumer seul, ce n'était jamais cool. Toujours faire ça à plusieurs, c'était tellement plus tripant ! Partir dans des délires à plusieurs, c'était ça qui était bon ! Bref, je pu voir comme un léger froncement de sourcil sur le visage de la demoiselle. Elle paraissait soucieuse, dans ses pensées. Elle venait de se rappeler de quelque chose sur moi ? Mon bédo lui avait procuré un effet inattendu ? Ou... un effet connu au contraire ? Je fronçais moi même les sourcils alors que j'étais en train de boire mon nouveau verre cul sec. Je savais une autre chose sur Eurydice. Je savais que c'était dans ses bras que Cronos s'était littéralement jeté après m'avoir larguée. Mais je ne lui en voulait pas, elle n'était sans doute pas au courant de toute notre histoire. Mais, je savais néanmoins qu'elle l'avait fréquenté et qu'elle le fréquentait surement encore. Elle avait dû reconnaitre la weed qui venait d'ailleurs de Cronos, seule fournisseur à qui je faisais un tant soit peu confiance. Nous sommes restés en assez bons termes au final, mais c'était toujours quelque chose d'étrange qui se passait à chaque fois qu'il me filait de quoi fumer. Ma question n'était donc pas innocente. Je voulais savoir si elle connaissait l'histoire ou si elle voulait l'apprendre. Ou même, si c'était le genre de fille à être déstabilisée par ce genre de trucs.

Elle sembla étonnée tout d'abord. Je ne pu dire que j'étais contente de moi mais tout de même. Générer la confusion et l'étonnement, c'était une chose qui me faisais vraiment marrer. Généralement, ce sont surtout les personnes qui m'ont connue l'année dernière qui sont surprise de mon "nouveau" comportement. J'avais en effet beaucoup changé. Seulement, ce qu'Eurydice savait, c'était ce que Cronos lui avait raconté, sans doute. Elle me posa à son tour une question. Et oui, j'étais l'ex de Cronos. Je hochais donc la tête, n'ayant pas l'envie ni le besoin d'ajouter une parole pour aller avec. C'était parfaitement compréhensible comme cela. A mon tour, je fus surprise de ce qu'elle dit ensuite. Il parlait de moi ? Alors ça, ça m'étonnais réellement ! Je ne le voyais pas en train de parler de moi à sa nouvelle petite amie. Enfin, à la fille qu'il se tapait plutôt. Car d'après ce que je savais, ils ne sortaient pas ensemble. Il lui avait dit que j'étais timide, mais elle pensait le contraire visiblement. J'esquissais un sourire à cette affirmation. Cela me faisais plaisir qu'on me voit sous un autre jour.

« En fait, j'étais timide avant. Dis-je en tirant une taffe sur le bédo que j'avais récupéré à je ne sais quel moment. C'est l'unique mec avec qui je suis sortie et j'avoue avoir été particulièrement intimidée. Cela ne lui a apparemment pas plus car ce fut sa raison pour me lâcher. Mais depuis, j'ai beaucoup changée et je crois que ça l'a énervé d'ailleurs. Merci d'avoir confirmé mes pensées là-dessus au fait ! J'espère avoir évoluée du bon côté, même si je n'ai jamais rien retenté avec un mec depuis lui. » Finis-je en souriant.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: New year's party, do you know me ?

Revenir en haut Aller en bas

New year's party, do you know me ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sex drugs and rock'n'roll :: .The Maeltrom.-