AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DU FORUM Le forum ferme mais la suite sera bientôt disponible. Rendez vous dans CE SUJET pour plus d'informations. ;)

Partagez|

« I'm not her. I'm fucking worse. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Eden Hope Blackwood

▬ ANTISOCIAL ▬
« I don't feel anything at all »



MESSAGES : 973
AGE : 19.
HEART : I don't need anyone.
MOOD : Imperceptible.
Registration's date : 26/11/2009


MessageSujet: « I'm not her. I'm fucking worse. » Sam 13 Mar - 0:57





« I'm not her. I'm fucking worse. »
FEAT ; IEVDOKIM S. LEONIDOV & EDEN H. BLACKWOOD





Il me semblait avoir passé une soirée vraiment énorme. Je ne me souvenais d'absolument aucun détails sur la soirée. En tout cas, en cet instant, rien ne m'était encore revenu. Je me souvenais être arrivée au Maelstrom avec quatre ou cinq potes. L'un d'eux n'était pas rentré, étant trop jeune pour avoir l'accès aux boites de nuit. J'en avais eu tellement rien à foutre que je lui avais tout simplement souhaité une bonne soirée, après quoi j'étais entrée dans la boite. Mes souvenirs s'arrêtent aux environs de... minuit. Oui, quelque chose dans le genre. Je n'avais presque rien bu mais la drogue, j'en avais consommée bien plus que d'habitude. Mon petit corps n'avait sans doute pas résisté à tout ça, raison pour laquelle je m'étais évanouie dans les alentours de minuit. Heure donc à laquelle, j'avais totalement oublié ce qu'il s'était passé. Je ne vais d'ailleurs pas pouvoir vous raconter la suite, puisque je ne la connais pas. En cet instant, je suis tout simplement endormie, je ne sais chez où, sur un canapé en cuir plutôt confortable. Je ne peux même pas entendre les gens autours de moi. Je ne sais pas s'ils s'inquiètent, s'ils sont en train de parler, de moi, de quelqu'un d'autre. Je ne sais même pas s'ils sont là. Je suis peut-être seule dans cet endroit. Quel endroit ? Il faut que j'ouvre les yeux, ainsi je saurais ce qu'il se passe. Le pire, c'est que j'ai l'impression d'être totalement consciente, mais de ne pas pouvoir faire quoi que ce soit pour me bouger. Je suis coincée à l'intérieur de moi-même. Quelle horrible sensation...

« Eddie ! Bordel de merde ! Bon allez, appelles l'hosto', je crois qu'on est mal barrés !
- Mais nan putain, tu veux vraiment qu'ils sachent tout ce qu'elle a ingurgité ! T'es malade !
- Bon alors va-y, réveilles là ! »

Je sentis alors que quelqu'un m'attrapais le poignée. Je voulu le repousser mais je n'en avais pas la force. Quelle horreur ! Je n'arrivais cependant pas à ressentir la moindre peur. Quelle étrangeté. Ne rien pouvoir ressentir. Avant, je me demandais comment cela pouvait-être possible. Maintenant, je le sais. Je le suis. Je ne ressens rien. J'aimerais parfois m'amuser pour de vrai. Mais j'ai toujours remarqué que mon sourire pouvait disparaitre en une seconde, lorsque personne n'avait les yeux posés sur moi. Étais-je en train de déprimer ? Quelle blague ! D'après les psychologues, j'avais tous les signes d'une dépression, et pourtant, je ne ressens absolument aucune tristesse. Certains ont dit que c'était normal. Personnellement, je n'ai pas très bien saisi ce qu'isl voulaient dire par là. Le truc était qu'il fallait que je me réveille là tout de suite. Je ne savais pas quelle heure il était mais ce que je savais, c'est que j'avais envie de fumer. Et je n'avais plus de clopes, tout comme je n'avais plus de tune ! Il était donc primordiale que j'aille bosser ! Quelle merde n'est-ce pas ? Ne pas avoir papa et maman à la maison pour filer du fric aux enfants ! Eury et moi, on a toujours du se démerder toutes seules. Parfois, on s'entre-aidait évidemment, mais faut dire qu'on est pas tout le temps ensemble. Et puis, nous sommes si différentes. Je l'ai toujours trouvée tellement responsable comparée à moi. Étrange, je suis l'ainée. De huit secondes, certes.

Enfin, la volonté pris le dessus et je parvins à ouvrir les yeux. Je vis alors que je me trouvais dans une pièce entièrement rouge, qui aurait pu faire flipper. En ne bougeant que les yeux, je passais rapidement en revue les gens qui se trouvaient autour de moi. Trois mecs et une meuf. C'était des potes du boulot. Ouais, j'avais un boulot merdique au Dark Snake. J'étais censée servir les boissons aux autres, alors que j'aurais aimé qu'on me serve. Mais bon, c'était pour la bonne cause. Des clopes par exemple. De l'herbe aussi. L'avantage de ce boulot de merde, c'est que tout ça se trouvait très facilement dans cette boite. En fait, je pouvais chourer tout ce que je voulais. Donc j'avais tout ce que je voulais en ce qui concernait l'alcool. Ensuite, c'est un endroit tellement mal famé qu'on y trouve parfois des mafieux super bizarres qui tentent de refourguer de la drogue aux gamins. Là par contre, le prix n'est pas le même. La qualité non plus d'ailleurs. C'est de la pure weed directement en provenance de Colombie ou d'Hollande. Bref, vous m'aurez comprise, ce boulot était totalement merdique, comme chaque boulot. Mais il avait ses petits avantages, comme chaque boulot.

Prenant sur moi, je parvins à me mettre en position assise puis à me lever. J'eus un léger vertige une fraction de seconde, une nausée, puis plus rien. Les quatre autres personnes présentent dans la pièce semblèrent à la fois surprise et inquiète. Avoir une froideur digne de... moi, je leur demandais alors l'heure. Il était apparemment dix heures et demi du soir. C'était donc l'heure aller bosser. J'étais même assez en retard, puisque j'avais loupé l'ouverture, qui était à dix heure. Je pris rapidement ma veste sur une chaise avant de l'enfiler puis, je compris à quel endroit j'étais. Au Dark Snake justement. Au troisième étage. Quelle conne. J'avais capté être avec mes collègues de boulot mais je n'avais pas capté que le seul endroit où je les voyais, c'était au boulot justement. D'après leurs dires, je m'étais évanouie à minuit la nuit dernière, on n'avait pas su quoi faire de moi. Le propriétaire du Dark Snake qui faisait alors la fiesta au Maelstrom se retrouva avec une de ses employée inconsciente sur les bras. Il ne trouva alors pas d'autre idée que de me ramener chez lui, au troisième étage de sa boite. Et me voilà enfin réveillée, presque vingt-quatre heures plus tard. C'est que j'étais fatiguée dites donc ! Ce soir, je serai donc en forme.

Après avoir descendu les étages qui me séparaient de la salle principale, je vins me placer derrière mon petit bar en faisant signe à la fille qui me remplaçait temporairement qu'elle pouvait dégager et me laisser bosser. Pour me donner un peu de courage, je m'enfilais rapidement trois gorgée de Vodka Black directement dans la bouteille. Ça avait du bon d'être barman n'empêche ! Après quoi, je dû aller servir des idiots qui avaient simplement envie de chopper des bonnes femmes idiotes en les bourrant de médocs, planqués dans leurs boissons. Moi, en parfaite innocente, je les laissais faire. Pourquoi les en empêcher ? Je les comprennais de vouloir tirer un coup. Depuis le temps que cela ne m'était pas arrivé ! Enfin, je veux dire. La dernière fois, c'était il y avait deux jours seulement, mais c'était un plan cul, quelque chose de planifié donc. Il me fallait un peu de piquant, un de ces trucs qui vous tombent dessus alors que vous ne vous y attendez pas ! Mais qui viendrait me rendre visite dans cette boite aussi mal famée ! Bref, je me mis à servir les clients sans sourire aucun, avalant deux trois cachetons lorsque l'occasion se présentait, tout en attendant un signe du destin auquel je ne croyais même pas.


AVATAR & SIGN. BY NEMESIS.

« What do you want me to be ? I can't control myself. It's just like this. I can't change who I am, it's impossible. I have never felt anything at all. I can't hate you, but I can't love you as well. I just wanna enjoy life. That's it. »
Revenir en haut Aller en bas
http://devil-poison.e-monsite.com
avatar
Invité

Invité



MessageSujet: Re: « I'm not her. I'm fucking worse. » Dim 14 Mar - 11:08

    La nuit était tombée depuis pas mal de temps sur Bristol. Certains quartiers semblaient totalement morts, vide de vie. Je m'y baladais, tranquillement. Honnêtement, je me faisais un peu penser à un chien errant, cherchant sa place n'importe où. Et, ironie du sort, j'étais seul. La perspective de n'avoir personne avec qui s'amuser me rendait profondément ... heureux ? Ouais, c'était le mot. Une magnifique sensation s'était emparé de moi lorsque j'avais posé un pied dehors, à la tombée de la nuit. Le silence était la seule chose que je parvenait à distinguer dans cette nuit sombre et calme. Mais, avouons-le, je m'ennuyais quand même pas mal. Continuant mon chemin entre les maisons aux volets clos, je commençais à fouiller dans mes poches, histoire de trouver quelque chose qui aurait pu avoir la capacité de me divertir. Et là... Miracle! Une, deux, trois, quatre pilules. Elles avaient appartement trouvé refuge dans la poche arrière de mon jean, pour je ne sais quelle raison. Je me contenterai de ça pour le moment. Après tout, on fait avec les moyens du bord. Les avaler sans liquide me donna du fil à retordre, mais, finalement, après cinq longues minutes de bataille avec moi-même, je parvins à en venir à bout. Tout de suite, après quelques instants, les lumières éclairant les rues désertes me parurent plus marrantes, presque hilarantes. Ouais, je sais, c'est pas bien toutes ses drogues. Faut pas fumer non plus, ou on aura un cancer des poumons. Et pus l'alcool c'est très mauvais pour le foie! Et toutes cette musique à fond ça use nos petites oreilles sans défenses. Pensant à tout ça, je finis par m'arrêter, comme un idiot, réfléchissant soudain.

    Dans l'obscurité partielle, un rire retentit. Le mien. Sans parvenir à me contrôler, je me tapais un fou rire, comme un arriéré, au beau milieu d'la rue. Le pire, c'est que je ne comprenais pas pourquoi. Repensant au discours que je tenais dans ma tête à propos de toutes ces mauvaises addictions, je me dis que j'avais l'esprit d'un vieux fou, et je sortis une clope et un briquet de ma chaussette gauche ( cachette par excellence ). Miam, elle était rose! J'avais surement dû la piquer à Janeta. Ayant sérieusement l'air d'un taré, je finis par continuer ma route, après une mûre contemplation de cette cigarette. Où allais-je? Sérieusement, j'y réfléchissais. J'avais une irrépressible envie d'acheter quelques autres pilules, mais je n'aurais pas dis non à un petit verre de vodka et de la musique qui défonce les oreilles. Où trouver ceci? Facile. Le Dark Snake. Ouais, je le savais, cette boîte avait réellement mauvaise réputation, mais après tout, en quoi cela me concernait-il? Là-bas, j'étais sur de trouver ce don j'avais besoin, et ce n'est pas une conscience à la Jiminy Cricket qui allait m'arrêter.

    Tel un loup solitaire je me dirigeais vers cette boîte des plus étranges, dans laquelle je n'avais même pas le droit de mettre les pieds, étant donné mon jeune âge. Dix-sept ans, en soit, ce n'était déjà pas mal, mais pas assez tout de même. Ma clope rose ayant rendu l'âme, c'est donc les mains dans les poches que je fis mon entrée devant la boîte, où une longue file de gens attendaient de payer leur entrée. Merde. J'avais aucune envie d'attendre trois plomb, et encore moins de payer l'entrée. En plus, je pariais que le videur ne me laisserait même pas entrer. Ouais, je faisais parfois plus que mon âge, mais je ne voulais pas risquer de me faire jeter, sans autres perspective que de trouver un autre endroit où crécher. Je fis marcher mon cerveau, dure tâche. У меня есть идея! Bref, j'avais une idée. Oui, je pense souvent en Russe, veuillez me pardonner. Finalement, j'allais contourner la boîte de nuit, pour trouver une faille, une fenêtre ou une porte par laquelle je parviendrais à me faufiler sans problèmes. J'étais plutôt doué pour ce genre de chose, et je n'en était pas peu fier. Au final, je parvins à trouver une fenêtre, pas trop haute, qui menait sur les toilettes. Après une dizaines de minutes, je parvins à entrer sans trop de problèmes. Une fois les pieds au sol, je remarquai qu'une fille d'une vingtaine d'année me regardais avec des yeux ronds.

    A en juger par son expression, je devais me trouver dans les toilettes des femmes. Pas grave. M'excusant en Russe, histoire de bien passer pour un fou, je lui adressai un sourire, avant de tourner les talons avec dignité. On entendais déjà le Boum-Boum plaisant de la musique. Une fois la porte franchie, je parvins à distinguer nettement la mélodie, mais aussi l'agitation qui régnait dans le club. C'était bon, j'étais dans mon élément. Plus détendu, près à affronter la foule dense pour rejoindre le bar sans me faire piétiner par de piètres danseurs, je pris une longue inspiration, et après cinq minutes de grande peine, à me frayer un passage avec beaucoup de mal, je finis par arriver à destination.

      ievdokim ▬ « Auriez-vous l'amabilité de me servir un verre de vodka пожалуйста ? »


    J'avais demandé cela à une fille derrière le comptoir. Elle se tourna vers moi, faisant naitre un sentiment de surprise. Je la connaissais. C'était l'une de mes meilleures amies, une fille pour laquelle je serai capable de mourir si elle me le demandait. Que faisait-elle ici?

      ievdokim ▬ « Eury? Tu travailles ici maintenant? » demandai-je, haussant la voix pour me faire entendre parmi toute l'agitation qui regnait dans le club.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eden Hope Blackwood

▬ ANTISOCIAL ▬
« I don't feel anything at all »



MESSAGES : 973
AGE : 19.
HEART : I don't need anyone.
MOOD : Imperceptible.
Registration's date : 26/11/2009


MessageSujet: Re: « I'm not her. I'm fucking worse. » Dim 14 Mar - 17:20

Alors que j'étais de dos, je sentis quelque chose couler le long de ma nuque. Il me fallut quelques secondes avant de comprendre qu'un sale enculé venait de me balancer quelque chose. Doucement, je me retournais vers le coupable. Il avait de la chance qu'un bar assez énorme me sépare de lui, sans quoi je lui aurait sans doute explosé sa gueule. En plus, cet idiot continuait de sourire. Il était totalement torché. Remarque, je n'étais pas non plus dans le meilleur état. J'avais dû me prendre cinq pilules depuis le début de mon service et je m'étais envoyé plusieurs bières et de la Vodka. Si cela continuait, j'allais de nouveau m'évanouir. Mais c'était ça qui était bon putain ! Être torché tout le temps ! Faire la fête la nuit, dormir la journée ! Bref, c'était la vie quoi ! Je ne l'échangerait contre rien au monde. Bon d'accord, là, j'étais sincèrement en train de m'emmerder mais il fallait avouer que tout ce que j'avais ingurgité depuis que j'étais là m'aidait réellement à tenir le coup. Si je n'avais pas eu tout ça, je pense que je me serais déjà barrée depuis longtemps. Ou alors j'aurais tenu le coup mais j'aurais défoncé la tronche de ce type qui était toujours en train de me fixer avec un sourire idiot sur la gueule. Il voulait une autre bière ? Petit chou ! Bien entendu qu'il en aurait une ! Je pris derrière moi une bouteille d'Heineken et la lui lançais dessus. Elle partie finalement se briser sur le sol. Le type me regarda d'un regard noir avant que je lui dise :

« Ça fera 2£, connard. »

Il avait son porte-feuille dans les mains et considérant qu'il était trop torché pour chercher lui même, je lui pris pour me servir directement à la source. Après quoi, je lui balançais à la gueule et reparti vers l'arrière du bar. Il fallait que je me fume une clope. En principe, les employés n'avaient pas vraiment le droit mais tant pis. J'allais alors derrière le bar là où moi et mes collègues allions généralement pour cloper en paix. Seulement, une fois là-bas, je pu réaliser que je n'avais plus de clopes. Et oui, c'était pour ça que je bossais ce soir d'ailleurs. J'avais totalement zappé ! La musique commençait à me faire péter les plombs mais je revins tout de même devant les gens avec un début de mal de tête et un énervement pas possible. Je servis les clients de façon peu diplomate avant que la musique ne change. Enfin ! Le DJ s'était enfin décidé à mettre une musique un peu plus boum boum. Enfin, un truc qui te fait passer dans un autre monde quoi, pas comme le Lady Gaga qui venait juste de me donner envie de cloper. Nan c'était vraiment un truc qui donnait envie de bouger de façon étrange. Un mélange bizarre d'électro et de guitare. Ce n'était pas mon genre, mais en cet instant où j'étais totalement défoncée et que j'avais une terrible envie de m'éclater, cette musique était la bienvenue !

Comme la plupart des gens, je me mis à danser. Néanmoins, moi j'étais censée servir les gens qui souhaitaient se bourrer la gueule. C'est donc ce que je fis, tout en dansant. J'étais totalement dans un autre monde. C'était une agréable sensation. La musique n'était pas très rapide en fin de compte et mon esprit totalement explosé par la dope commençait à déformer les notes. Si bien que j'avais de plus en plus l'impression d'être ailleurs. Qu'est-ce que je kiffais ! Ce n'était pas vraiment une ambiance de fête mais réellement une ambiance morbide, lente et malsaine. Apparemment, cela plaisait à pas mal de gens puisque tout le monde dansait. Ils semblaient d'ailleurs danser au ralentis étant donné le rythme saccadé de la musique. j'éclatais soudainement de rire. Quelle soirée ! Après quoi je me baissais pour reprendre la bouteille de Vodka que je m'étais appropriée avant d'en boire trois gorgées. Je ne grimaçais plus du tout au passage du liquide brulant dans ma gorge. Je me contentais de sourire avant de m'affaler sur le bar, juste devant un client qui venait à peine d'arriver. Un beau mec d'après ce que je pu voir. Puis, sur ma droite, je pu entendre une demande.

« Auriez-vous l'amabilité de me servir un verre de vodka пожалуйста ? »

Je me retournais alors vers un énième nouveau venu. Dans la lumière qui ne faisait que clignoter, j'eus bien du mal à le distinguer mais lui aussi semblait mignon. Alors que j'étais en train de décortiquer sa phrase afin de comprendre ce qu'il désirait, j'eus un putain de fou rire. Soit, j'étais réellement destroy, soit il parlait une langue qui m'était inconnue. Cependant, c'était vraiment trop drôle. Si je n'avais pas eu envie de dégueuler, je lui aurait bien gueulé "Et "s'il te plait", tu sais pas dire !?" mais à la place de cela, j'avais préféré me retirer, la main droite sur ma bouche. Une seconde plus tard, c'était passé. Je m'étais donc redressée face au jeune homme et avait posé un verre et une bouteille de Vodka devant lui. Ce fut le moment qu'il choisi pour me faire chier.

« Eury ? Tu travailles ici maintenant ? »

Je soupirais d'exaspération avant de rouler des yeux. Je n'avais même pas envie de parler. En plus, je ne connaissais même pas ce type ! S'il connaissait Eurydice, j'aurais pourtant dû le croiser une ou deux fois ! Mais non, il m'était totalement inconnu. Mais bon, il était mignon. Je partis donc sur le fait que je n'allais pas lui répondre et, lassée qu'on me confonde avec ma sœur, je fis volte face puis m'arrêtais soudain. N'attendais-je pas un signe du destin ? Je ne croyais pas au destin, certes. Mais j'avais demandé un signe. C'était peut-être lui. Un sourire idiot sur le visage, je revins finalement vers lui et m'asseyais carrément sur le bar, laissant les autres clients entre les mains d'une collègue. Je croisais les jambes avant d'ouvrir la bouche.

« Eddie. Dis-je en tendant ma main vers lui. Parfaite jumelle d'Eurydice même si plus tarée qu'elle. » Après quoi, je m'envoyais une pilule qui passa grâce à un verre de Vodka... qui n'était pas le mien.


AVATAR & SIGN. BY NEMESIS.

« What do you want me to be ? I can't control myself. It's just like this. I can't change who I am, it's impossible. I have never felt anything at all. I can't hate you, but I can't love you as well. I just wanna enjoy life. That's it. »
Revenir en haut Aller en bas
http://devil-poison.e-monsite.com
avatar
Invité

Invité



MessageSujet: Re: « I'm not her. I'm fucking worse. » Mer 17 Mar - 11:52

    Toute cette agitation, d'habitude, m'aurait plus ou moins dérangé. Ouais, j'étais vraiment du genre à être super calme, et a me défoncer avec plusieurs potes, loin de toutes ces musiques idiotes qui étaient en vogue ce moment. Mais là, aujourd'hui, ayant été seul, j'avais préféré tenter de sortir un peu de mon univers de solitude pour tenter de débarquer dans le Dark Snake, une des boîtes les plus chelou de Bristol. Bon, c'était plutôt agréable, surtout quand le Lady Gaga se transforma en une chanson beaucoup plus morbide, que je ne connaissais pas. Si je n'avais pas eu une envie irrésistible de vodka , je me serai levé de ma chaise, pour danser tranquillement avec d'autres inconnus. Mais non, il me faudrait patienter quelques temps pour me " déchainer " sur la piste, parce que je venais tout juste de trouver une serveuse au bar pour me servir. C'est en tentant de parler assez fort pour qu'elle puisse saisir le sens de mes mots malgré tous ce bruit que je lui demandai un verre de vodka. Visiblement blasée de voir défiler tout ces clients, la jeune femme se tourna vers moi. Je ne pus m'empêcher de faire des yeux ronds, montrant ma surprise. Cette fille ne pouvait pas être Eurydice, et pourtant, aucun détail dans son physique ne le laissait présager. Elle avait la même silhouette fine, les même traits angéliques, les même yeux bleus profonds, la même beauté.

    Mais elle était tout simplement... Différente? Je n'aurais pas pu exprimer pourquoi, mais au fond, elle n'était pas pareille. Je me dis que finalement, j'avais peut-être avalé des pilules un peu trop fortes, qui m'avaient fait perdre tout sens de déduction et d'observation, et je finis par me dire que c'était bien elle. Seulement, si mon esprit ne me jouait pas des tours, elle était sensée travailler chez un tatoueur, et pas au Dark Snake, comme elle le faisait. Répondant à ma demande sans un mot, elle sortit une bouteille, et me servit le fameux verre dont je rêvais depuis trois heures. Mais, renonçant à penser à ma vodka, je finis par lui poser la question qui trottait dans ma tête depuis quelques secondes. En entendant ces mots, elle soupira, roula des yeux puis me tourna le dos. Elle avança de quelques part dans la direction opposée, puis, après quelques instants, elle fit volte-face, un léger sourire posé sur ses lèvres. Comme si c'était totalement naturel pour elle, elle prit place sur le bar, oubliant son service, en me répondant :

      eden ▬ « Eddie. elle tendit la main vers moi, attendant que je la serre, ce que je fis quelques secondes plus tard. Parfaite jumelle d'Eurydice même si plus tarée qu'elle.»


    Et, après ceci, elle sortit une pilule qu'elle avala à l'aide du verre de vodka qu'elle venait de me servir. Quel con! Comment avais-je pu ne pas m'en rappeler? La drogue me ramollissait tant le cerveau que ça? Eurydice avait dû m'en parler plusieurs fois déjà, bien que ne s'attardant pas trop sur le sujet, car elle préférait parler de choses plus profondes, nous faisant tripper tout les deux. Me disant qu'elle en avait certainement marre qu'on la confonde avec sa sœur, je lui dit:


      ievdokim ▬ « Ah, ouais, je comprends. Désolé d'avoir confondu. Moi c'est Ievdokim, nice to meet you. »


    Je lui rendit son sourire. Bon, bah c'était mort pour le verre de vodka alors. Par miracle, un vieux à côté de moi semblait avoir déserté sa place, laissant son verre d'alcool plein. Visiblement, il avait préféré les joies de la danse et de la drague aux joies somptueuses de l'alcool. Était-il demeuré? Bref, ni une, ni deux, je tendis le bras vers ce fameux verre remplis d'un liquide inconnu. J'entrepris de l'examiner, pour voir s'il était sans dangers. Vigilance constante! Après deux secondes, je finis par en vider la moitié, découvrant avec plaisir un whisky délicieux. Finalement, cette soirée ne serai peut-être pas dénuée de sens comme toutes les autres... En tout cas, j'avais quelqu'un à qui parler maintenant.=!

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eden Hope Blackwood

▬ ANTISOCIAL ▬
« I don't feel anything at all »



MESSAGES : 973
AGE : 19.
HEART : I don't need anyone.
MOOD : Imperceptible.
Registration's date : 26/11/2009


MessageSujet: Re: « I'm not her. I'm fucking worse. » Mer 17 Mar - 23:49

Ce dernier verre de Vodka me donna un sacré coup sur le crâne. J'étais installée en équilibre sur le bord du bar et de plus, avec les jambes croisées. Je perdis donc facilement l'équilibre pour me retrouver par terre. Bon, peu de personnes m'avaient vue dans tout ce bordel. Et puis, de toute façon, je me foutais totalement de ce qu'ils pouvaient tous bien penser ! J'étais à genoux derrière le bar, cachée de tous les regards. J'avais d'ailleurs bien mal aux genoux. Ces derniers me lançaient carrément ! Pourtant, je n'étais pas tombée de haut et puis, je m'étais tout de même un peu retenue sur le bar. C'était étrange. Je parvins à me remettre debout avant d'entendre le mec qui m'avait prise pour Eury en train de s'excuser. Je me tournais alors vers lui, une petite grimace sur le visage causée par mes genoux qui me faisaient de plus en plus mal. Qu'est-ce que je faisais en jupe de tout manière ! Putain, c'était sans aucun doute les fringues que j'avais mises la veille, lorsque j'étais partie m'éclater au Maelstrom. Oui, j'avais pensé que mettre une jupe aurait pu m'offrir des opportunités, moi qui m'habillais principalement en mec. Quoi que, cela avait changé ces derniers temps et je mettais des fringues de plus en plus féminine. Je ne savais vraiment pas pourquoi d'ailleurs. Je n'avais aucune raison particulière. Pas de petit copain, personne à qui plaire en particulier. Bref, encore un truc que je ne parviendrais pas à comprendre sur moi-même !

Le type qui m'était encore inconnu m'avait regardée vraiment bizarrement. Seulement, je n'avais sans doute pas été assez sobre pour m'en rendre réellement compte. J'avais préféré me présenter à lui après lui avoir servi le verre qu'il demandait. Oui, j'avais par miracle, compris ce qu'il avait demandé. Généralement, les mots tels que "vodka" passent particulièrement bien et je les comprends à chaque fois sans aucun problème ! Tout comme les mots "pilules" ou "weed". Étrange non ? Lorsqu'il s'excusa, je me mis à rire de nouveau comme une demeurée. L'ambiance était des plus étranges en raison de la musique et j'étais obligée de rire. C'était vraiment trop bizarre. Tout me semblait être au ralentis. Et tout tournait sur place. Soudain, mon regard se perdit dans la foule en train de danser au rythme de l'étrange musique. J'étais comme hypnotisée. C'était un truc de dingue ! Je ressentais quelque chose de vraiment anormal. D'ailleurs, le simple fait de ressentir quelque chose était anormal pour moi. Ma tête se pencha sur le côté et je délaissais le jeune homme quelques instants. Instants durant lesquels il tenta de chercher un autre verre, étant donné que je venais de terminer le sien. La musique devint soudain plus forte et je sursautais, revenant dans le monde plus ou moins réel. Je regardais devant moi. Plus de jeune homme. Ma tête tourna sur la gauche pour enfin le retrouver. Maladroitement, j'avançais de trois pas derrière mon bar pour me remettre en face de lui.

« Ievk... dok... Iev... Ouais. Enchantée aussi ! » Lançais-je en gueulant dans un moment fort de la musique.

Il était quoi au juste ? Russe ? Ukrainien ? Un truc dans le genre. C'était donc cela tout à l'heure, il m'avait causé en Russe. Tu m'étonnes que j'avais rien saisi à sa phrase ! Je ne savais pas dire grand chose en Russe. Au lycée, j'avais un pote qui était Ukrainien et il m'avait apprit quelques mots mais évidemment, c'était des insultes. Du genre "ta gueule", "fils de pute" ou "connasse". Bref. Je n'avais jamais appris les mots de base de politesse. Tant pis pour moi ! Voyant Ievdokim en train de regarder dans le verre abandonné, je me baissais derrière mon bar et saisissais ma bouteille de Vodka perso. Il en restait la moitié, cela pourrait suffire non ? Ah merde, si l'on partait du fait qu'il était Russe, cela serait peut-être trop peu pour lui ? A voir. Lorsque je revins à la surface, il avait déjà bu le verre. Néanmoins, je posais tout de même la bouteille à moité pleine devant lui. J'avais un petit sourire sur les lèvres et la musique me donnait réellement envie de bouger. Les ambiances malsaines me manquaient. A vrai dire, je ne connaissais ce genre d'ambiance qu'avec une seule personne, et elle n'était pas là. Mon sourire s'effaça soudain. Je repris soudainement la bouteille et en vida quatre bonnes gorgées avant de la reposer brutalement devant Ievdokim.

« Cadeau. Dis-je en tentant de reprendre mon souffle. Danser, ça te tente ? »

Je ne lui avais pas vraiment laissé le temps de répondre, que j'étais déjà montée sur le bar pour passer de l'autre côté. S'il avait eu vent de moi par ma sœur ou autre, il saurait que je n'étais pas du genre à discuter. Non, je ne suis pas le genre de fille qu'il parle, mais plutôt le genre de fille qui agis. J'avais prononcé assez de mots pour le moment et j'avais simplement envie de danser. J'avais attendu mon signe du destin, il était arrivé. Il allait sans doute se passer un truc que je n'oublierais pas. Enfin, je l'espérais en fait. Je voulais me convaincre de cela. Je pris Ievdokim par la main avant de chopper la bouteille de Vodka qu'on se partagerais sans doute sur la piste de danse. Après quoi, j'entrainais le jeune homme en plein milieu de cette dernière et commença à bouger au rythme de l'étrange musique, un sourire sur les lèvres. Je me mis alors à danser presque collée-serrée à lui de façon plutôt éhontée.


AVATAR & SIGN. BY NEMESIS.

« What do you want me to be ? I can't control myself. It's just like this. I can't change who I am, it's impossible. I have never felt anything at all. I can't hate you, but I can't love you as well. I just wanna enjoy life. That's it. »
Revenir en haut Aller en bas
http://devil-poison.e-monsite.com
avatar
Invité

Invité



MessageSujet: Re: « I'm not her. I'm fucking worse. » Ven 26 Mar - 19:03

    Le verre de l'inconnu me remonta fortement le moral. C'était si bon de sentir ce liquide couler dans mon corps tout entier que j'avais l'impression de brûler vivant. J'étais arrivé ici pour passer le temps, parler avec deux ou trois personnes de mon entourage, et bien évidemment acheter quelques pilules avec les quelques tunes qu'ils me restait, mais, en cet instant, je n'avais plus aucune idée de la manière dont allait se dérouler la soirée. J'avais fait la rencontre d'Eden, une très jolie jeune femme, physiquement identique à la fille qui était plus ou moins ma meilleure amie. Mais était-elle réellement la même? Retrouverais-je l'Eurydice que j'aimais tant, ou alors une jeune femme totalement différente? C'était déroutant de voir comme, finalement, elle différait de sa sœur. Sans même la connaitre, je pensais pouvoir affirmer que j'avais eu tort de les confondre, qu'elle n'était pas une copie conforme. Mais, après tout, peut-être me trompais-je! On ne sait jamais réellement suis quoi, ou plutôt qui on va tomber.

    Le fait que j'ai volé le verre d'un honnête - ou pas - homme qui était client dans cette boite ne sembla pas la déranger le moins du monde, ce qui était tant mieux. Au contraire, elle sembla apte à m'écouter, et plaça même quelques mots signifiant qu'elle aussi était enchantée de me rencontrer. Eden se trouvait à présent devant moi, le bar nous séparant, lorsqu'elle plongea pour remonter avec une bouteille contenant un liquide qui semblait être de la vodka, si je m'en référais à l'étiquette. Ce qui me mit la puce à l'oreille est qu'elle descendit une bonne partie de ce qui restait dans la bouteille. Avait-elle réellement le droit de faire ça? Oh, surement était-ce sa réserve personnelle d'alcool. Après tout, moi non plus je n'aurais pas pu tenir sans rien à boire si j'avais passé des soirées entières à servir des clients tout en humant l'odeur de la fête. Après cela, elle la fit glisser brutalement devant moi, comme pour m'inviter à l'imiter. Sans problèmes! Mais, avant que j'ai eu le temps d'ingurgiter quoi que ce soit, elle m'invita à danser, ou du moins, cela ressemblait à une invitation. Elle ne me demanda même pas mon avis. Eden me saisit par la main, la bouteille de vodka dans l'autre, avant de m'entrainer avec entrain sur la piste de danse. Je lui répondit tout de même, conscient qu'elle n'entendrait absolument rien.


      ievdokim ▬ « Avec plaisir. »


    Une fois le trajet terminé, qui fut très bref, je me rendis compte que je me trouvais au milieu d'une foule immense qui bougeait au son d'une musique aussi étrange qu'entrainante! Eden semblait apprécier fortement cette musique, et dansait, très proche de moi. Je finis moi-même par me laisser aller, en commençant à danser à mon tour. Je n'aurais pu résister une seconde de plus à l'appel de cette musique, c'était impossible. D'où nous nous trouvions, il était impossible d'apercevoir le bar. Cette ambiance me plaisait, c'était amusant. Je ne savais pas réellement pourquoi, mais je savais que cette soirée n'allait pas être banale. Cette Eden semblait être une fille regorgeant de surprise, bref, pas une fille ordinaire que l'on croise tout les jours dans la rue. Elle avait quelque chose de spécial, quelque chose de beau et mystérieux à la fois, bien qu'un peu piquant.

    Je savais, au final, que je n'arriverais pas à en placer une dans tout ce bordel. Je finis par me résigner à ne penser plus à rien, à seulement apprécier l'instant présent, que je partageait avec elle, à danser sur une musique magique. Si elle voulait parler, elle le ferait, je le savais. Le fait est que je ne savais pas quoi lui dire, et que j'avais quelque peu peur d'être inintéressant, en la barbant avec des sujets communs. Cette fille n'était pas n'importe qui, je l'avais parfaitement compris.



HJ- pardonnes moi du temps que j'ai mis à répondre, et de la nullité du post ><
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eden Hope Blackwood

▬ ANTISOCIAL ▬
« I don't feel anything at all »



MESSAGES : 973
AGE : 19.
HEART : I don't need anyone.
MOOD : Imperceptible.
Registration's date : 26/11/2009


MessageSujet: Re: « I'm not her. I'm fucking worse. » Mar 30 Mar - 13:47


D'après ce que je pouvais légèrement voir sur son visage, il avait semblé plutôt d'accord pour venir danser un peu en ma compagnie. Bon d'un côté, il était vrai que je ne lui avais pas vraiment laissé la chance de me dire non. Ses lèvres avaient bougées sans que je puisse comprendre les sons qui en étaient sortis. Je commençais vraiment à me sentir ailleurs, c'était de pire en pire. J'avais une sensation de liberté incroyable, comme si je pouvais faire absolument tout ce qui me passait par la tête. Et pour tout dire, je ne me priverais certainement pas de le faire ! J'avais déjà quitté mon bar, ce qui m'était totalement interdit. Mais ça, au pire, je n'en avais pas grand grand chose à faire. Il y avait d'autres barman, alors le gérant n'allait pas venir me faire une caca nerveux tout de même ! J'avais toute la soirée des gens en train de boire et de s'amuser, tandis que j'étais censée rester en retrait derrière mon bar, à les regarder s'éclater. C'était vraiment pas une situation vivable ! Néanmoins, si ce n'était pas la première fois que je me retrouvais complètement torchée et défoncée derrière mon bar, c'était tout de même la première fois que je quittais ce dernier pour aller danser avec l'un des clients. Généralement, je n'avais pas le droit de m'entretenir avec eux. Allez savoir pourquoi. Un serveur ne doit en aucun cas boire avec ses clients. Cette règle pourrie ! Et puis, ce charmant inconnu en valait vraiment la peine.

Je savais que cela semblerait sans doute bizarre à Ievdokim de passer du temps avec moi pour la simple et bonne raison qu'il connaissait ma sœur et que j'étais bien loin de lui ressembler. On était identiques physiquement, et notre ressemblance s'arrêtait ici. Nous avions peut-être aussi le même avis sur notre mère mais sans doute pas plus. Je ne savais pas ce qu'elle ressentait envers moi. Si elle tenait autant à moi que je tenais à elle, et si elle était tout aussi décidée que moi à ne rien dire du tout. Mais ce n'était pas grave. Moi je tenais à elle, et cela m'était égal si ce n'était pas réciproque, je ferai toujours tout pour elle. Ievdokim qui la connaissait, le savait peut-être. Néanmoins, je n'irais surement pas lui demander. Il devait sans doute se poser lui-même un bon nombre de question alors que nous nous dirigions sur la piste. S'il appréciait ma sœur, il devrait sans doute m'apprécier, malgré notre grand nombre de différence. Nous restions tout de même le même genre de fille, mais avec un caractère bien à nous, tout simplement. Nous n'étions simplement pas des copies conformes. Et personnellement, je trouvai que c'était plutôt une bonne chose. J'étais une fille totalement déjantée qui avait la routine en horreur. alors forcément, en ma compagnie, on ne risquait pas de s'ennuyer souvent. Mais j'arrêterais là, n'aimant pas non plus me lancer des fleurs. Je préfère que ce soit les autres qui m'en lancent.

« T'es plutôt canon. » Susurrais-je à l'oreille du jeune homme alors que nous dansions.

Après quoi, j'éclatais de rire. Je n'y allais pas par quatre chemins certes, mais j'étais on ne peut plus déchirée. D'ailleurs, je pris de nouveau la bouteille de Vodka pour en avaler trois nouvelles gorgées ardentes qui déchirèrent ma gorge. Habituellement, je tenais plutôt bien l'alcool. Il faut dire aussi, que j'en buvais vraiment régulièrement et il fallait donc que j'abuse de plus en plus sur les quantités pour que cela me fasse quelque chose. Ce soir, il me semblait avoir dépassé ma limite précédente. Si je continuais ainsi, j'allais de nouveau terminer évanouie sur le sol de mon propre lieu de travail. J'éclatais encore d'un rire sonore qui fut pourtant presque complètement couvert par la musique. D'ailleurs, en y réfléchissant, je ne savais même pas si Ievdokim avait entendu ma réplique précédente tellement il y avait de bruit ce soir. Je passais soudainement mes mains derrière sa nuque et continuai de bouger au rythme étrange de la musique. Je fixais le jeune homme droit dans les yeux sans parvenir à en détecter la couleur. Je ne parvenais à rien détecter du tout d'ailleurs. Mes genoux flanchèrent soudain et je dû soutenir sur le jeune homme, en laissant échapper un petit rire. Je ne savais pas s'il entendrait mon "Désolée !" mais ce n'était pas bien grave. Je commençais à ne plus tenir debout.

« Eden ! Je peux savoir ce que tu fous au milieu de la piste de danse ! Enlèves tes mains et ramènent les ici, t'as encore du boulot ! Je ne te paie pas pour que tu te tape la clientèle ! Me lança mon boss. Je me retournai alors vers lui avec un sourire et lui balançai un doigt tandis que la musique touchait à sa fin.
- Va te faire ! Dis-je avant d'éclater de rire. Suis moi toi. » Murmurai-je ensuite à l'intention du jeune homme qui par bonheur n'avait pas disparu.

Je connaissais cet endroit par cœur. Je savais donc où se trouvaient tous les petits coins tranquilles. Là, j'avais sûrement été virée de mon boulot. Enfin, le temps d'une soirée tout du moins. Si je revenais demain tout sourire, je me ferai réembaucher en un rien de temps. C'était facile avec un patron aussi pervers. Il pensait qu'il pourrait ainsi avoir une chance de me toucher mais il se mettait le doigt dans l'œil. C'était moi qui choisissais qui me convenait, et non l'inverse. Et là, j'avais une jolie petite proie dans mon filet. Maintenant, elle aurait sans doute besoin d'être aussi destroy que moi pour planer tout autant. Alors que nous nous trouvions dans des escaliers couleur carmin, je lui tendis une petite pilule que j'avais dans ma poche. Je ne doutai pas du fait qu'il en avait surement déjà sur lui, mais certainement pas une comme celle-ci. Cette boite n'était pas n'importe laquelle. Il y avait même des mafieux qui venaient parfois et c'était le meilleur endroit pour se ravitailler en drogue. Ça, c'était un fils de mafieux qui me l'avait filé. Bon, je l'avais un peu piégé et il me l'avait filé contre sa volonté mais ça, c'était une autre histoire. Bref, il n'y avait rien de meilleur que ça. J'en pris moi-même une avant d'arriver au premier étage. La musique avait changée, c'était désormais un truc banal electro. On avait plutôt bien fait de dégager de la salle principale. Nous arrivions enfin dans une petite pièce où se trouvait trois canapé et une table au milieu. En fait, c'était là que se réglaient pas mal d'affaires de drogue. Moi ça m'excitait plus qu'autre chose d'être dans un lieu aussi interdit. Je me laissai donc tomber dans l'un des canapés en riant. Je bu une nouvelle gorgée de Vodka avant de tendre la bouteille à Ievdokim. Il pourrait la finir si cela le tentait.



AVATAR & SIGN. BY NEMESIS.

« What do you want me to be ? I can't control myself. It's just like this. I can't change who I am, it's impossible. I have never felt anything at all. I can't hate you, but I can't love you as well. I just wanna enjoy life. That's it. »
Revenir en haut Aller en bas
http://devil-poison.e-monsite.com

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: « I'm not her. I'm fucking worse. »

Revenir en haut Aller en bas

« I'm not her. I'm fucking worse. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sex drugs and rock'n'roll :: .Dark Snake.-