AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DU FORUM Le forum ferme mais la suite sera bientôt disponible. Rendez vous dans CE SUJET pour plus d'informations. ;)

Partagez|

« Hard Sun »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Elspeth R. Henderson

« MUSIC & SEX are LIFE ! »


MESSAGES : 174
AGE : 17.
HEART : « I don't know what are my feelings for you Jo', but I know that you're very precious for me. »
MOOD : « Totally drunk »
Registration's date : 22/12/2009


▬ Casier Judiciaire ▬
RELATIONS:
ORIENTATION SEXUELLE: BISEXUELLE

MessageSujet: « Hard Sun » Mar 27 Avr - 12:44



© MYMS & NEMESIS

FEAT DANIEL J. SANDLER & ELSPETH R. HENDERSON

« Hard Sun »
.

♫ MUSIC ♫

On était Mardi mais j'étais encore dans mon lit. J'avais cours mais je dormais toujours. En fait, cela devait bien faire une heure que mon réveil était en train de sonner. Mais la musique était signée Eddie Vedder. Comment se lever lorsqu'on entend ce genre de musique ? Moi ça m'endors plus qu'autre chose, même s'il s'agit d'une de mes musique favorites. En tout cas, elle ne me donnait pas envie d'aller m'habiller pour aller au lycée. Elle me donnait plutôt envie de m'habiller pour aller me promener. J'ouvris doucement les yeux. J'avais laissé les rideaux ouverts et la lumière m'arrivait en plein visage. Je plissai les yeux et esquissai un petit sourire. Il faisait beau dehors. Non vraiment, je n'avais pas envie d'aller en cours. Mais je n'avais pas non plus envie de passer ma journée avachie dans mon lit. En plus, étant donné qu'il n'y avait personne chez moi, je commencerai à rapidement me faire chier. Mon père n'était jamais là et ma mère, encore moins. A moins qu'elle parvienne à sortir de sa tombe et fasse des kilomètres d'avion pour venir d'Italie jusqu'ici. Bref, j'étais tranquille chez moi. Mais je me faisais facilement chier aussi. Je me redressai donc avec pour but de sortir faire un tour dehors. Il faisait super beau et ça, ça me motivait vraiment à sortir. Et cette musique qui résonnait dans ma chambre me donnait une petite envie de nature. Pourquoi ne pas aller me promener dans la forêt ? Cela faisait un moment que j'avais pas été faire un tour là-bas. Je remarquai qu'en plus de faire beau, il faisait chaud. Les gens me verraient enfin en robe, cela faisait longtemps !

Lorsque je sorti de chez moi, il ne devait pas être loin de midi et j'avais emporté quelques trucs à manger. Ce n'était pas grand chose, juste quelques gâteaux que j'avais acheté la veille. Mais ils étaient bon et comme je ne comptai pas vraiment prendre de déjeuné, cela me conviendrait parfaitement et pourrai facilement faire passer ma faim. Parce que lorsque j'ai faim, j'ai faim ! Et oui, j'étais une grande fan de McDo et de ses hamburgers bien gras. Et le plus drôle, c'était que j'arrivai à ne jamais dépasser les cinquante kilo pour mon petit mètre soixante-cinq. Le pied je vous dis ! Bref ! Je fermai donc la porte à clé avant de prendre le chemin du parc de Bristol. Derrière ce dernier se trouvait une sympathique forêt, que je me ferai un plaisir de visiter pour la énième fois. Je mis mes écouteurs dans les oreilles avec l'album complet d'Eddie Vedder pour la bande annonce d'Into The Wild, mon film culte. Cette musique me mettait de très bonne humeur, mais ne me donnait vraiment pas envie de travailler. Il y avait un peu de vent et des nuages commençaient à faire leur apparition. Et moi, avec ma petite robe légère à bretelles et mes simples petits bas pour protéger mes jambes, je n'allais pas tarder à avoir froid. Mais tant pis. Faut dire que j'étais habituée à avoir chaud lorsque je vivais en Italie. Et l'Angleterre, ça me changeait beaucoup du climat méditerranéen que j'avais pu trouver dans mon pays d'origine ! Mais je m'habituai facilement.

J'entrai enfin dans la forêt pour m'installer dans l'herbe fraiche. Je regardai le ciel en train de se couvrir puis entendis quelque chose de très intéressant. Le grondement du tonnerre. J'étais totalement fanatique des orages. Je trouvais cela vraiment très beau et j'aimai bien voir la puissance de la nature et de la Terre. Et avec une telle musique dans mes écouteurs, cela tombait plutôt bien ! J'étais allongée sur le dos lorsqu'une goutte de puis tomba sur ma joue avant de glisser jusqu'à mon cou. Un petit sourire se posa sur mes lèvres et puis je me remis debout. J'espérai que personne ne passerait dans le coin. Pourquoi ? Parce que j'adorai danser sous la flotte et que c'était ce que je m'apprêtais à faire ! On pourrait croire à une gamine, mais je m'en foutais totalement. J'aimai profiter de la nature et de ces petits moments tranquilles. Je me mis donc à danser tandis que la pluie tombait de plus en plus fort. Le tonnerre faisait lui aussi de plus en plus de bruit et il me semblait que l'orage aller passer en plein sur Bristol. Ce serait tout simplement énorme. J'étais pressée de voir ça ! J'étais déjà trempée jusqu'aux os lorsque le premier éclair illumina tout la forêt qui s'était assombrie. Je me stoppai un instant pour regarder la beauté et la force de la nature avant de me remettre à danser n'importe comment. Vraiment contente d'avoir séché les cours. Une fois bien crevée, je me laissai totalement tomber dans l'herbe trempée pour regarder les éclairs. Une vraie cinglée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniel J. Sandler

« Hold Me, Thrill Me, Kiss Me, Kill Me »

MESSAGES : 113
AGE : 21 ans.
HEART : « I Want to Break Free ! »
MOOD : « A quand la gueule de bois ? »
Registration's date : 10/04/2010


▬ Casier Judiciaire ▬
RELATIONS:
ORIENTATION SEXUELLE: Hétérosexuel

MessageSujet: Re: « Hard Sun » Dim 9 Mai - 15:53

*
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Feat Daniel J. Sandler && Elspeth R. Henderson


Hard Sun


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Le mardi était la journée la plus longue et la plus difficile de la semaine. Les horaires étaient particulièrement difficiles, et il n'y avait pas une seule minute de répit possible. Bref, ce mardi encore, Daniel avait dû se réveiller à six heures du matin, pour s'assurer qu'il ne louperait pas ses trois heures d'options, qu'il pourrait assister aux deux heures d'histoire de l'art, puis à son déjeuner en tête à tête avec son ordinateur, pour terminer son projet de fin d'année, qu'il l'aiderait à avoir son examen. Il allait ensuite devoir courir pour participer aux deux heures de rugby auquel il était inscrit, puis se rendre à la bibliothèque, et ensuite au Dark Snake, pour gagner son pain. Non, ça n'était pas une journée facile, il avait souvent un mal fou pour ne pas arriver au retard à l'une ou à l'autre des activités. Cependant, c'était bien la journée que préférait Daniel. Il avait choisit toutes ces heures, et jamais il ne s'était plaint d'être trop occupé ou trop fatigué. Il aimait être affairé du matin au soir, et de ne pas voir les heures passer. Il trouvait ce concept intéressant, et se sentait bien dans ce genre d'emploi du temps. Mais malgré tout ça, il arrivait toujours à fumer une cigarette, lorsque l'envie l'en prenait...

    Ainsi, la matinée s'était écoulée comme il se devait. Il était treize heures, et Daniel avait une heure et demie, pour déjeuner, travailler sur son projet, puis pour traverser une forêt qui le mênerait jusqu'au centre de rugby. L'habitude et la routine de cette journée le forçait à connaitre ses horaires par coeur, le nombre exact de temps qu'il lui fallait pour se rendre dans tel ou tel endroit, et quel moyen était le plus approprié pour s'y rendre. Ainsi, après l'ingurgitation d'un sandwich et d'une pomme, il restait soixante-dix-sept minutes à Daniel. Et c'est au bout de seulement quelques instants, qu'un affreux son retentit... Le tonnerre. Abominable, horrible, épouvantable, atroce, monstrueux, effroyable, odieux, et tant d'autres mots qui pourraient être associés à ce son. Ne vous méprenez pas, Daniel n'est pas effrayé par l'orage. Non, disons que c'est son pauvre et innocent ordinateur portable qui en a terriblement peur, mais étant un garçon très prévoyant, le jeune homme avait pensé à prendre la housse. Malgré sa perméabilité, l'ordinateur serait protégé un minimum. Il l'enfouit avec délicatesse dans son sac de rugby, et porta ce dernier sur l'épaule. Daniel détestait avoir un contretemps, et surtout lorsqu'il s'agissait de météo.

    Pourquoi la météo est-elle en droit de faire ce qu'elle veut lorsqu'elle le veut ? Elle ne peut pas arrêter de temps en temps d'être égoïste comme ça, et de penser aux autres un tant soit peu ? Maintenant il va falloir que je cours, et que je reporte ça à plus tard. Merde !

    Il mit sa capuche, de façon à éviter d'être trop trempé, il n'avait vraiment aucune envie d'être malade. Il activa le pas, jusqu'à finalement courir du plus vite qu'il pouvait. Il essayait de voir le bon côté des choses, et de prendre cette course comme un échauffement pour les deux prochaines heures, et de toutes manières : courir ne peut pas faire de mal. Sauf lorsqu'il fait douze dehors, et qu'il tombe à flot (mais peu importe, ne gâchons pas ses idées positives). Après tout, Bristol était sans doute très loin d'être la ville rêvée pour un climat autre que celui-ci. Le choix en lui-même était risqué.

    Après plusieurs intenses minutes de course, Daniel s'arrêta, et souffla. Il s'était épuisé, et ne parvenait plus à respirer correctement. Il sentait le monde tourner autour de lui, et les gouttes de pluie glacées engourdissaient ses membres. Il finit par s'écrouler de fatigue dans l'herbe ruisselante, à l'attente de retrouver des forces.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elspeth R. Henderson

« MUSIC & SEX are LIFE ! »


MESSAGES : 174
AGE : 17.
HEART : « I don't know what are my feelings for you Jo', but I know that you're very precious for me. »
MOOD : « Totally drunk »
Registration's date : 22/12/2009


▬ Casier Judiciaire ▬
RELATIONS:
ORIENTATION SEXUELLE: BISEXUELLE

MessageSujet: Re: « Hard Sun » Dim 9 Mai - 22:53


Tout comme l'herbe l'était, je commençais à réellement être trempée moi aussi. Mon visage ruisselait, mes vêtements étaient imbibés d'eau et mes cheveux, n'en parlons même pas ; ils dégoulinaient comme pas possible. Mais j'avais ce sourire aux lèvres. Celui qui voulait dire que j'étais tout de même contente et que je ne regrettais pas. D'ailleurs, je ne regrettais jamais rien. Pour moi, chaque chose qui arrivait me ferait changer de chemin et je savais que je ne devais pas regretter d'avoir pris le mauvais. Car si je ne l'avais pas pris, je ne serais pas là aujourd'hui, même si cette journée était bien loin d'être parfaite. Mais cela me convenait. J'étais le genre de fille à tout prendre de façon positive et à ne jamais dramatiser. C'est tout moi ça ! Toujours un sourire scotché sur les lèvres, quelque soit sa signification et la situation. Et pour ça, on m'appréciait généralement. Ou au contraire, on pensait que j'étais vraiment trop idiote de tout prendre du bon côté, car la vie était moche. Mais non, pour moi, elle ne l'était absolument pas. Je n'avais pas demandé à naître. Mais maintenant que c'est fait, je n'ai guère le choix. Et je comptais donc profiter de ma jeunesse le temps que je le pouvais encore, avant d'entrer dans la vie active. Quelle merde ça. J'aimerais tellement retourner en arrière pour de nouveau avoir dix ans, et ainsi faire une nouvelle adolescence, encore différente de celle ci.

Les yeux toujours tournés vers le ciel, j'admirais les éclairs déchirant les nuages. Certains, énormes, parvenaient à atteindre le sol. C'était impressionnant. J'étais impressionnée qu'il puisse exister de telles choses. Et en plus de cela, j'étais totalement hypnotisée. Même si les forts flashs provenant des décharges électriques me brûlaient la rétine de la même façon que le soleil, je ne pouvais détourner les yeux de telle merveille. Je passai tout de même ma main dans ma poche afin d'y prendre mon portable et me tenir informée de l'heure. Cette dernière passait vite, très vite même. Cela faisait une bonne demi-heure que j'étais allongée ici. Et franchement, on aurait difficilement fait la différence avec une serpillère. Enfin, sauf avec les cheveux couleur rouge foncé dû à l'eau qui s'infiltrait entre chaque mèche. Heureusement que personne ne m'attendait à la maison pour m'engueuler. D'un côté, j'aurais aimé que ce soit le cas. Savoir qu'il n'y a personne pour vous accueillir, que ce soit positivement ou négativement, ce n'était pas vraiment encouragent. C'était d'ailleurs une des raisons pour lesquelles je ne dormais pratiquement jamais chez moi. Et si le temps avait été meilleur, je serai sans doute restée ici toute la nuit, surmontant les fraîches températures de Bristol.

Cette fois, j'allais peser dix kilos de plus qu'habituellement. Il fallait que je parte d'ici avant que cela n'arrive. J'aurais bien du mal à me porter jusqu'à la maison si cela venait à se produire, et j'aurais vraiment l'air d'une idiote. Et même si je me fiches totalement du regard des autres, je préférais ne pas risquer de m'exposer à ça. Prenant mon courage à deux mains, je me redressais doucement avant d'entendre un bruit suspect. Il ne provenait ni de la forêt ni de le tempête. Je plissai les yeux afin de voir quelqu'un mais il n'y avait personne. Pourtant, il m'avait semblé entendre une sorte de bruit de pas. Mais cela s'était arrêté brusquement. Peut-être avais-je rêvé, ce qui n'était vraiment pas improbable vu mon état second. Je passai une main trempée sur mon visage, ce qui s'avérait absolument inutile car les deux étaient tout autant imbibés d'eau. Soupirant fortement, je me retournai pour découvrir un jeune homme allongé dans l'herbe, à seulement quelques mètres de moi. D'où sortait-il celui là ? Il ne m'avait donc même pas vue ? Bizarre. Je me levai doucement et approchai de lui sans le moindre geste brusque. En fait, il semblait totalement épuisé. J'esquissai un sourire ; je le connaissais.

« Ah, ah ! Daniel ! Qu'est-ce que tu fous là ? »

C'était limite si je lui avais gueulé dans l'oreille. J'éclatai de rire. Quand j'avais rencontré ce type dans le bus, il n'avait presque pas été capable de me parler. En fait, il semblait avoir un dégout des personnes rousses. Au départ, je le pris assez mal. Oui, j'étais blonde à la base, mais passons. Rapidement, j'avais commencé à prendre cela à la rigolade et avais commencé à lui parler. Il ne m'avait répondu que rarement mais j'avais tout de même réussi à lui arracher quelques mots et surtout, son prénom. Et j'étais du genre à me souvenir de détails, aussi insignifiants soient-ils. Et là, je m'étais souvenu de son prénom. Bon évidemment, sous la flotte, il ne ressemblait nullement à ce que j'avais pu voir dans le bus la dernière fois. Et il n'allait d'ailleurs peut-être même pas me reconnaitre. Quoique. Une fille avec les cheveux rouge passe difficilement inaperçue vous ne croyez pas ? Cessant de rire, je lui tendais une main amicale pour qu'il se remette debout. Je me demandais depuis combien de temps il était allongé là. Je ne l'avais même pas entendu arriver, à moins que le bruit indéterminé de tout à l'heure eut été produit par lui-même. Il ne venait pourtant pas du même côté. Mais bref, je ne pouvais virer un sourire de mes lèvres. J'avais de plus un regard malicieux et on pouvait apercevoir mon menton légèrement contracté, signifiant que je tentais difficilement de me retenir de rire de nouveau.

« Bah alors, t'es bourré ou quoi ? »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: « Hard Sun »

Revenir en haut Aller en bas

« Hard Sun »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sex drugs and rock'n'roll :: .La Forêt.-