AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FERMETURE DU FORUM Le forum ferme mais la suite sera bientôt disponible. Rendez vous dans CE SUJET pour plus d'informations. ;)

Partagez|

Blackwood's Birthday Party.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Eurydice P. Blackwood

    HISTORY ;
    « When you live in the past,
    the future looks so bright. »


MESSAGES : 830
AGE : 19 years old
HEART : No One
MOOD : Good as I know...
Registration's date : 20/11/2009


▬ Casier Judiciaire ▬
RELATIONS:
ORIENTATION SEXUELLE: Bisexuelle.

MessageSujet: Blackwood's Birthday Party. Dim 13 Juin - 20:04





Let's get that party started !

    Dix-neuf ans. Ce n'était pas comme si je venais d'être majeure. Ce n'était pas comme si je venais de vivre durant deux décennies. Non. Mais j'avais survécu une autre année. Je me trouvais toujours dans ce monde de merde. Depuis toujours, et surement pour un petit bout de temps encore, mon cœur battait bien trop vite. Depuis toujours, et surement pour un petit bout de temps encore, mon sang était remplit de drogues diverses, toutes plus illégales les unes que les autres. Depuis toujours, et surement pour un petit bout de temps encore, du monoxyde de carbone s'installait sans cesse dans mes poumons. Depuis toujours, et surement pour un petit bout de temps encore, mes doigts possédaient une étrange odeur.

    Dix-neuf ans. Cela faisait dix-neuf ans que la seule et unique personne me comprenant parfaitement avait le même âge que moi. Dix-neuf ans que l'on fêtait notre anniversaire ensemble. Dix-neuf ans que nous partagions tout sans rien nous donner. Dix-neuf ans que j'aimais cette personne plus que tout au monde sans jamais le lui avouer. Dix-neuf ans que nous partagions une relation inexplicable. Dix-neuf ans que je venais de passer avec cette seule et unique personne. Dix-neuf ans que je parlais d'elle de la même façon. Eden Hope Blackwood. Blackwood pour les ignorants. Eden pour les amis. Eddie pour les proches. Eddie, ma soeur. Une jumelle. Une jumelle parfaite qui plus était. Dix-neuf ans de vie commune... Nous étions désormais prêtes à fêter ça !

    On avait prit du retard. Beaucoup de retard. Mais on savait que cela ne pouvait être que bénéfique. Après tout, n'était-ce donc pas la technique de Hitler ? Être en retard provoquait une envie puissante de besoin, d'envie. Toute la ville attendait avec impatience ce moment si convoité. Nous savions que des rumeurs avaient filtrées, apprenant par-ci par-là que quelque chose était prévu. Filtrées ? Non, nous les avions laissées filtrer. Nous savions que toute la ville était, depuis rivée sur Facebook, espérant y voir paraitre une quelconque annonce.

    Depuis le matin, Eddie et moi avions passé notre temps à aller se fournir au près des meilleurs du coins. Une partie de notre trésor serait mis en libre service mais nous feront attention à en garder une petite majorité. Le truc que j'appelais communément mère était partie pour au moins quatre jours. De part ce fait, nous avions réquisitionné la maison. Les nombreuses pièces du haut avaient été aménagée en chambres plus ou moins grandes et le rez-de-chaussé était remplit de verres et de boissons diverses. Dans les coins se trouvais d'autres substances plus ou moins légale qui n'attendaient que d'être consommés.

    A minuit pile, Eden avait laisser un message sur son mur de Facebook stipulant qu'à partir de sept heures le soir même, les portes étaient ouvertes. Qui voulait venir n'avait qu'à rentrer du moment qu'il ramenait un petit quelque chose. Le post avait révélé des milliers de commentaires. Commentaires n'ayant jamais été lus, bien entendu. Mais cela apportait peut, en effet, à partir de six heures et demi, du monde affluait déjà. Mais aucune de nous deux n'ouvrit. Nous avions dis sept heures et n'étions pas prêtes.

    Je ne savais pas exactement où se trouvait ma sœur, mais, quant à moi, je sortais à peine de la douche. Je me dirigeai donc vers mon ancienne chambre et attrapai les habits que j'avais ramené de ma chambre universitaire. J'enfilai donc une robe noir assez simple et, sentant un courant d'air frai contre mes épaules, pris par dessus une longue chemise style "bucheron". Elle appartenait surement à un homme qui avait passé la nuit en ma compagnie et qui avait du l'oublier là. Avant de sortir de la chambre, je pris ma paire de Doc Marteens et les enfilai rapidement.

    Sept heures moins le quart. Encore un quart d'heure. J'allumai une cigarette et partis me maquiller légèrement. Je n'aimais pas particulièrement ces filles maquillées comme si elle partaient faire un photoshoot et me contentai donc d'une simple ligne eye-liner.
    Sept heures moins cinq. Clémente comme j'étais, je me décidai à aller ouvrir la porte. Au passage, j'attrapai une bouteille de vin dans notre réserve personnelle, l'ouvrit et commençai à boire. Je déverrouillai la porte et laissai le monde pénétrer dans la maison. La fête pouvait enfin commencer.






    _________________________
    Mes très chers amis, je vous demanderais simplement d'attendre que votre second hôte, j'ai nommé Eden Blackwood, ne fasse son entrée avant que ne postiez un quelconque message. Cependant, ceci fait, la fête peut réellement commencer !
    Nous vous rappelons aussi que vous n'êtes pas obligés de rester dans ce sujet et qu'il vous est possible d'en ouvrir un vous même afin de profiter au mieux de la soirée !



    « In your dreams everything is real. It's not because you will wake up at the end that nothing happened. All your life can change just because of a dream. The person you see. The thing you hear... » EURYDICE PANDORE BLACKWOOD
Revenir en haut Aller en bas
http://cassiusisover.livejournal.com/
avatar
Eden Hope Blackwood

▬ ANTISOCIAL ▬
« I don't feel anything at all »



MESSAGES : 973
AGE : 19.
HEART : I don't need anyone.
MOOD : Imperceptible.
Registration's date : 26/11/2009


MessageSujet: Re: Blackwood's Birthday Party. Mar 15 Juin - 18:32


Je ne peux réellement dire si cet anniversaire à quoi que ce soit de symbolique ou de marquant dans ma vie. Moi et ma sœur sommes parfaitement d'accord sur ce point de vue. Cette fête serait à peine plus importante que celle de nos dix-huit ans, année de notre majorité et donc, année importante. Mais elle n'aurait à voir en rien avec celle que nous allions organiser pour nos vingt ans. Alors, pourquoi s'embêter à faire une fête aussi énorme pour nos dix-neuf ans ? Sincèrement, je vous répondrais qu'il s'agit là d'un magnifique prétexte pour se mettre la race un bon coup en cette fin d'année et en ces débuts d'examens. Bon certes, ces fameux exams seraient sans doute totalement ratés mais après tout, nous sommes jeunes et le temps ne nous manque pas ! Nous nous devons de profiter de notre jeunesse et cette petite fête aurait donc pour symbolique, le fait que nous ayons grandis, mais pas trop. Et que nous sommes toujours capable de nous éclater autant, voire même plus qu'auparavant.

Pour faire une bonne soirée, encore faut-il la préparer de la bonne façon. Nous avons tout d'abord laissé croire la population que nous n'avions absolument rien sur le feu. Ainsi, après quelques questions, nous pûmes enfin nous retrouver tranquilles pour préparer quelque chose de dingue. En public, c'était tout juste si on nous voyait ensemble. C'était dans la mise en scène, évidemment. Car même si Eury et moi ne passons pratiquement jamais de temps ensemble, il est tout de même étonnant de voir autant de distance entre nous. Les gens ont donc pu faire leur propres interprétations. Certains pensaient que nous nous faisions la gueule, et qu'il n'y aurait aucune soirée en cette raison. D'autres pouvaient même croire qu'on avait totalement oublié notre anniversaire, étant droguée vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Sérieux ! Il ne fallait pas non plus abuser ! Nous étions assez lucides pour nous souvenir de notre date de naissance commune. Mais en revanche, il nous fallut un temps pour comprendre que nous étions à la bourre et que le timing était plutôt serré. Mais, après un mois de préparation, - et de retard - nous voilà enfin prêtes à nous envoyer toute la nuit.

Une fois rentrée de notre tournée des dealeurs, Eury et moi avons commencé à planquer la plupart des affaires de la baraque histoire d'éviter des vols ou de la casse. Dans le pire des cas, nous n'avions pas choisi cette maison par pur hasard. C'était celle de notre mère absente pour un petit moment. Et personnellement, les seuls objets qui avaient ici de la valeur pour moi, c'était les fringues dans le sac posé sur mon ancien lit, dans mon ancienne chambre. Mais bon. Nous ne sommes pas de méchantes filles non plus. Alors, après avoir poussé les meubles et rangé la maison sans presque une parole pour notre double, nous sommes enfin allées nous préparer. A minuit, j'avais eu pour mission d'informer la ville entière que la soirée n'était ni annulée ni partie aux oubliettes durant ce dernier mois. J'étais montée dans ma chambre et m'étais laissée tomber sur le lit. Dans mon sac, j'avais pris mon ordinateur portable et allumé le net, puis ma page Facebook. J'avais ignoré les imbéciles qui me posaient des questions sur le Chat puis m'étais mise à rédiger une rapide annonce devant l'attente de tous ces pauvres gens.







.
Eden Hope Blackwood et Eurydice vous annoncent enfin, bande impatients de la ville de Bristol, qu'elles vous invitent à la demeure Blackwood à sept heures pm. aujourd'hui même. Ne soyez pas radins et apportez tout ce qui vous tombera sous la main ! J'espère vous voir nombreux. Faites passer le message.
aujourd'hui, à 00:00 Commenter · J’aime

Afficher les 23 commentaires

J'avais toujours trouvé cela étrange de parler de moi à la troisième personne mais bon, je commençais à m'y faire. J'avais à peine envoyé mon annonce qu'une vingtaine de commentaires surgirent. De même que pour le Chat, j'avais fait mon ignorante et avais fermé mon ordinateur. Histoire de rire un peu durant ma préparation vestimentaire, j'allai de nouveau sur ma page. En une journée, je n'avais jamais vu autant de messages postés sur un mur. J'écarquillai les yeux une seconde, tentant d'imaginer tous ces gens dans la baraque de ma mère. Oh oui, ça allait être terriblement fun ! Le sourire au lèvres, j'envoyai de la musique pour me préparer. Non, je n'arrivais jamais à m'habiller sans musique. Pour le coup, ce fut Space Dementia de Muse, que j'écoutais déjà en boucle toute la journée ayant eu un coup de cœur total dessus. Après avoir monté le volume à la limite de l'inécoutable, je me levai pour me diriger vers mon sac. J'en sortais plusieurs tenues. J'allais devoir choisir. Pourquoi en avais-je donc acheté autant ? Il ne me restait qu'une petite heure pour me préparer, ce serait très serré.

Sans hésiter, j'attrapai les nouveaux bas que je venais de me procurer. Je ne les avais même pas achetés. C'était une idiote qui comptait les balancer. Moi je les trouvais plutôt classes avec les trous dedans. C'était des bas résilles parsemés d'étoiles plus ou moins grosses. Oh oui, ce soir, je serais un putain de défilé à moi toute seule ! Après avoir enfilé les bas, je me trouvais devant un dilemme : la robe ou le short ? Certes, je voulais faire de l'effet, on pourrait alors penser à la robe en premier. Mais je veux surprendre. Bien que la robe bleue marine me fasse de l'œil, je me saisi du mini-short noir et blanc pailleté. Je vous l'ai dit, je vais faire sensation pour mes dix-neuf ans. Surtout que j'ai cru comprendre que ma jumelle comptait rester soft. Nous allions faire un putain de contraste et j'avais hâte de voir ça. Pour le haut, je sorti un débardeur blanc sur lequel on pouvait lire plusieurs petites phrases que je n'avais même pas pris la peine de déchiffrer et sur lesquelles j’avais même ajouté des mots personnels. J'embellissais le tout en enfilant trois ou quatre colliers et une dizaine de bracelets bruyants. Pour le début de soirée, je porterai ma chemise préférée - vous savez, celle qui fait penser à un bûcheron - mais je sais d'avance qu'elle finira par se retrouver dans un coin. Pour parfaire ma tenue, je me chaussai de mes éternelles Dc Martens qui n'allait plus tarder à rendre l'âme tellement je les avais portées. Finalement, je coiffai mes cheveux en bataille et me maquillai comme d'ordinaire en ajoutant le rouge à lèvre rosé. J'éclatai de rire en passant devant mon miroir. AH, AH !

Quelques minutes plus tard, la porte s'ouvrit enfin sur une musique que j'avais du mal à encaisser. J'espérai voir débarquer mon cher collègue de boulot, ce DJ de talent qui viendrait faire bouger les platines. Assise sur les marches de l'escalier qui faisait face à la porte d'entrée, je fixai les gens qui entraient, tirant sur un joint plein de weed fraîchement roulé. Il y avait tellement de monde que, même de simple vue, je n'en connaissais pas la moitié.


AVATAR & SIGN. BY NEMESIS.

« What do you want me to be ? I can't control myself. It's just like this. I can't change who I am, it's impossible. I have never felt anything at all. I can't hate you, but I can't love you as well. I just wanna enjoy life. That's it. »
Revenir en haut Aller en bas
http://devil-poison.e-monsite.com
avatar
Scarlegh E. Middleton

L'érotisme || est un pouvoir sexuel sans borne. Il faut le craindre.

MESSAGES : 389
AGE : 17
HEART : ///
MOOD : HAHA tu aimerais le savoir! Bah tu sauras pas...Fuck You
Registration's date : 19/12/2009


▬ Casier Judiciaire ▬
RELATIONS:
ORIENTATION SEXUELLE:

MessageSujet: Re: Blackwood's Birthday Party. Mar 15 Juin - 20:19

    Depuis plusieurs semaine je faisais des recherches pour des volontaire afin de m’aider à gérer la musique à l’anniversaire des Blackwood. J’avais perdue ma virginité avec l’une d’elle, avec Eurydice. Une des jumelle délirante et qui m’a convertit et fais que je suis ce que je suis à présent, une partie du moins. C’est-à-dire, le sexe, la drogue et l’alcool! Le reste c’est-à-dire mon look et ma musique, c’est moi qui l’est développée.

    Donc j’avais poster quelques annonce en disant que je cherchais des musiciens pour une soirée, une fête d’anniversaire. J’avais bien vite trouver, on était cinq, un batteur, un guitariste, un bassiste et moi, ca fais cinq, c’étaient des mecs et au début ils avaient plutôt été réticents sur le fais que je sois une femme qui joue de la guitare.
    Je leur avait proposer plusieurs chanson, et avaient été convaincue finalement, ont à ainsi répéter chez moi dans une salle que j’avais aménager rien qu’à mon utilité avec une batterie et des emplie, on avait répéter durant un moi environ afin d’être à point.

    Aujourd’hui avait été le jour-j et je m’étais levée que assez tard dans l’après midi, j’avais dormie presque toute la journée! Après tout la soirée promet d’être longue, c’est d’ailleurs à coup de pied au cue que j’ai virer le mec dans mon pieux. En plus j’ai été obligée de simuler … ma parole ce type ne sais pas bais… BIP BIP BIP, mon portable!
    Je me dirigea alors vers ce dernier tandis que l’autre nase partait en marmonnant, et vis un nouveaux message.

    « Salut Sca’, c’est pour savoir où on se retrouve! Bisous John! »
    Je répondit alors: « Une fois que vous êtes près rejoignez-moi chez moi! Vous allez vous perdre sans moi sinon xD » je fis envoyer et fila sous la douche, une bière à la main je me lava la tête enfin la totale quoi, je me fis les jambe, à la cire et le maillot et puis voilà, je m’enroula dans une serviette quand on sonna, j’allasse alors ouvrir et vit les gars qui attendaient avec leurs instrument, sauf David qui avait juste ses baguettes avec lui! Je les fis entrer et me pris une clope que j’alluma.

    « Faite comme chez vous les mecs, je file m’habiller. »

    Sur ceux je monta dans ma chambre, et laissa tomber ma serviette, mis de la musique, muse que j’aimai bien, supermassive black hole! Elle gère!
    Ma cigarette toujours à la bouche, je n’entendis pas la porte s’ouvrir et claquer. Lorsque je me tourna, je fus basculer en arrière sur mon lit et vis le guitariste que j’avais engager, Sam, se mettre à califourchon sur moi.

    « Vire, on a pas le temps! Tu perd ton temps mon pote! »

    Il m’embrassa alors, il veut jouer à ça, bien on va jouer. Je laissa sa langue venir dans ma bouche, puis le fis renverser tandis que ses mains allèrent se nicher sur ma poitrine je me frotta à lui, quand je vis qu’il était à points, je me leva et …sécha mes cheveux. Il râla un coup et redescendis au salon, sous les rires de ses copains, un pari qu’il a perdue! Une fois mon broshing fais, je m’habilla, d’une sorte de combinaison rouge, imitation latex, avec quelque babiole autour du cou ici. Je me maquilla, enfila mes chassure, pris ma guitare, et ordonna aux mecs de me suivre.


    ______________________________________________________________

    Arriver sur les lieux, on entra et pris place dans un coin de la pièce déjà bien remplie, on espérait faire sensation ce soir, on avait décider de commencer l’ouverture par Cherry Bomb, une de mes composition.
    Une fois nos instruments en place, on pris position moi derrière le micro:

    « Et un deux trois! »

    A mon trois, on démarra tous en chœur pour une de mes chanson, la soirée ne fais que commencer.